Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Fini les produits éco-responsables pour Apple

USA / / Amérique du nord

Apple a décidé de retirer tous ses produits du registre EPEAT (Electronic Product Environmental Assessment Tool), un institut de certification écologique pour des produits électroniques.

RECTIFICATIF : Apple a finalement changé d’avis, « Quelques jours à peine après avoir annoncé son retrait du programme EPEAT, destiné à encourager les entreprises informatiques à fabriquer plus « vert », Apple a fait marche arrière après avoir pris acte de l’indignation suscitée par sa décision. »  LIRE Apple réintègre le programme EPEAT pour l’informatique « verte »

Apple travaillerait sur sa propre norme environnementale. ©wZa HK

Le design plutôt que l’environnement

Début juillet 2012, l’EPEAT a annoncé qu’Apple avait retiré ses ordinateurs portables, écrans et ordinateurs de bureau du programme (ce dernier ne couvrant pas encore les technologies mobiles comme l’iPhone et l’iPad). En quittant ce programme, les ordinateurs et les écrans Apple ne peuvent plus être achetés par le gouvernement fédéral et ses agences exigeant que 95% du matériel électronique acheté soit certifié par l’EPEAT. Robert Frisbee, directeur général de l’EPEAT a commenté la nouvelles dans un communiqué:

« Apple a expliqué que sa stratégie en matière de design n’était plus conforme aux conditions requises par l’EPEAT. Il a été un membre important et nous sommes déçus qu’il ne veuille plus que ses produits soient étiquetés par cette norme. »

Comme le rapporte iFixit.com, un site spécialisé dans les guides de réparation pour ordinateurs et tablettes:

« L’EPEAT a été conçu pour diminuer les impacts environnementaux et sociaux lors de la fabrication de produits électroniques. L’institut exige qu’ils répondent à huit« catégories de performance » environnementale, dont la durée de vie du produit, les matières toxiques, ou encore la recyclabilité de ses composants et matériaux d’emballage. »

La pomme n’est plus verte ?

Pour avoir la certification EPEAT, un produit doit être facilement démontable avec des outils classiques pour pouvoir être recyclé. Plus les produits Apple deviennent compacts, plus il est difficile d’en changer les pièces soi-même ou encore de les démonter pour les recycler. Le dernier MacBook Pro avec écran Retina est, selon iFixit, « irréparable par soi-même ».

Au lieu d’utiliser des vis, Apple se sert d’une colle forte industrielle pour maintenir la batterie et l’écran en place. Le nouveau MacBook Air avec Retina Display n’aurait pas été admissible à la certification, R. Frisbee explique:

« Si la batterie est collée, cela signifie que vous ne pouvez ni recycler le boitier ni la batterie. »

Apple aurait son propre programme de recyclage. L’entreprise a signé un contrat avec Sims Recycling, qui aurait tous les outils nécessaires pour démonter les produits et les recycler correctement. Ils offrent de recycler tous les produits électroniques gratuitement, quelle que soit leurs marques.

Mais pourquoi retirer tous ses produits?

Apple doit se concentrer sur la conception et le design de produits plus minces, plus légers et qui utiliseront davantage de colle que de vis. Apple répond à la demande des consommateurs et il serait dommage de ne pas apprécier l’évolution de la technologie informatique qui a apporté de plus en plus de puissance et de performance à nos machines.

Cependant, il est étonnant qu’une entreprise comme Apple, qui met un point d’honneur sur l’innovation et l’avant-gardisme, ne puisse trouver un moyen d’incorporer ces objectifs avec celle d’un démontage accessible pour un recyclage facile.

Conçus pour être jetés et non réparés

La qualité et la durée de vie des produits Apple est généralement très longue. Cependant, quand un un élément tel que la batterie, l’écran ou d’autres parties se casse ou ne fonctionne plus, l’utilisateur doit acheter un nouveau produit au lieu de simplement remplacer le morceau défaillant.

Un échec majeur pour l’environnement de la part d’Apple. Certains spéculent que le géant travaillerait sur une norme environnementale de son propre cru. A suivre..


Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires