Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La vitrification, solution ultime pour éliminer les déchets toxiques ?

Argentine / / Amérique du sud

Une entreprise argentine affirme avoir découvert le moyen de traiter la plupart des polluants issus des déchets ménagers ou industriels. Le processus chimique permettrait de vitrifier facilement des résidus dangereux comme les piles usagées, le cyanure ou encore les boues contaminées.

Pas besoin de torche à plasma

Conséquence directe de l’hyperconsommation qui caractérise la société, la croissance démesurée des poubelles inquiète les spécialistes de l’environnement. Un rapport récent de la Banque mondiale prévoit le doublement de la production annuelle de déchets ménagers pour 2025, qui devrait grimper à 2,2 milliards de tonnes par an.

Parmi ces montagnes de détritus, se cachent bien souvent de nombreuses substances toxiques, qu’il n’est pas toujours facile à recycler ou à éliminer. C’est ce problème que l’entreprise Cerocon SA se propose de résoudre, comme l’explique son président, Mario Norberto Fracchia:

« Nous avons mis au point un processus chimique permettant la transformation moléculaire de n’importe quel type de solide ou de semi-solide, et utilisons cette matière première pour fabriquer du verre ».

L’entrepreneur affirme que sa méthode est beaucoup plus efficace que les procédés de vitrification existants. Ceux-ci nécessitent généralement l’utilisation d’une torche à plasma, ce qui les rend extrêmement coûteux et complexes, tout en limitant leur utilisation.

Prison de verre

Autre avantage, les polluants ne seraient pas simplement emprisonnés dans le verre mais serviraient véritablement de matière première pour sa fabrication.

La méthode consiste à incinérer les déchets, puis à mélanger leurs cendres avec un composé chimique spécifique avant de les vitrifier. Une fois transformés en verre, les produits toxiques deviennent inoffensifs et sont stockés durablement,

Au département des relations commerciales de Cerocon, ils affirment que la plupart des semi-solides et des boues peuvent même être vitrifiés directement, sans qu’il soit nécessaire de recourir à une thermodestruction préalable.

Le verre obtenu peut servir à fabriquer des briques ou des blocs destinés à la construction, ainsi que des isolants thermiques ou acoustiques. Il est en tout point semblable au verre commun, à une différence près : il n’est pas transparent.

Cette technologie brevetée en Argentine et aux États-Unis peut également être utilisée pour traiter les déchets industriels, dont beaucoup terminent actuellement dans des centres de stockages saturés.

Selon son créateur, le procédé de Cerocon constitue donc un complément efficace à toutes les technologies de recyclage, en traitant les ultimes résidus impossibles à valoriser par d’autres moyens.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires