Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

L’Arctique a beaucoup à dire sur les changements climatiques

Russie / / Europe

Des scientifiques ont découvert des preuves attestant l’existence de deux périodes d’intense réchauffement climatique au-dessus du cercle polaire. L’explication la plus crédible serait une influence de l’Antarctique sur le climat arctique.

© Polar Cruises (Flickr)

L’Arctique sensible aux changements climatiques

D’après une équipe de chercheurs internationaux, dont les travaux ont été publiés par le magazine Science, l’Arctique serait bien sensible aux changements climatiques. Selon l’étude des sédiments au fond du cratère d’El’gygytgyn, en Tchoukotka, deux périodes d’intense réchauffement avaient eu lieu au-dessus du cercle polaire. Un lien entre le climat de l’Arctique et la fonte des glaces dans l’Antarctique a été mis en évidence.

Le lac serait le résultat d’un impact de météorite, il y a 2,8 millions d’années. La région est intéressante. N’étant pas sur un glacier, les sédiments du fond du lac ont permis aux chercheurs de plonger 30 fois plus profondément dans l’histoire que les sédiments du Groenland, pouvant raconter jusqu’à 110 000 ans d’histoire climatique.

 Lien entre l’Arctique et l’Antarctique

Après avoir étudié la composition et le rythme de formation des sédiments, les chercheurs  ont conclu qu’en plus des périodes interglaciaires datant d’il y a 12 000 et 125 000 ans, l’Arctique avait traversé au moins deux autres périodes de réchauffement, il y a 400 000 et 1,1 million d’années.

Selon la modélisation informatique établie, ni un changement de l’axe de rotation de la terre, ni les gaz à effet de serre ne peuvent être à l’origine de ces périodes interglaciaires. Un réchauffement de l’Arctique dû aux évolutions en Antarctique était l’explication la plus probable.

Deux scénarios en cause

Le programme ANDRILL a révélé que la calotte glaciaire de l’Antarctique occidental avait connu des périodes de fonte dans le passé. Lesquelles correspondraient aux périodes de réchauffements de l’Arctique. Le lien entre les deux ne peut pas encore être expliqué. Cependant, une réduction de la masse d’eau froide profonde dans le Nord du Pacifique, due à la fonte des glaces, aurait pu induire un réchauffement des eaux de surface  et une hausse des précipitations sur les côtes.

Selon un autre scénario, la fonte des glaces aurait pu entrainer une hausse du niveau de l’océan permettant aux eaux chaudes d’accéder à l’Océan Arctique par le détroit de Bering.

Les deux scénarios pourraient être en cause. Une chose est sûre pour les scientifiques, l’Arctique a été bien plus marqué qu’ils ne le croyaient jusqu’à présent par les changements climatiques.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires