Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La fin du calendrier Maya coïncidera-t-elle avec la fin du Coca-Cola ?

Bolivie / / Amérique du sud

Les propos d’un ministre d’Evo Morales ont insinué que la Bolivie interdirait le Coca-Cola dès le 21 décembre 2012, lorsque le calendrier Maya arriverait à son terme. Le président bolivien considère le célèbre soda comme un cocktail chimique dangereux et recommande une boisson à base de feuilles de coca.

La boisson américaine, prochainement interdite en Bolivie? © Omer Wazir

Des boissons traditionnelles pour remplacer le coca ?

« Le 21 décembre 2012 marquera la fin de l’égoïsme et de la division. Il devra coïncider avec la fin du Coca-Cola, et le début du mocochinchi [une boisson à base de pêche] et du wilkaparu [à base de maïs]. »

Suite aux déclarations de David Choquehuanca, ministre des Affaires Étrangères, les médias ont pensé que le gouvernement bolivien envisageait d’interdire la commercialisation sur son territoire de la boisson Coca-Cola. Relayée sur des portails comme CNN en espagnol ou Telesur, la nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre, avant d’être démentie.

Coca-Cola explique dans un communiqué qu’au cours de ses 71 ans de présence en Bolivie, le gouvernement n’a jamais menacé la marque. En Amérique latine, Cuba reste la seule nation à avoir interdit le Coca-Cola à la vente.

Pour le gouvernement, ces propos ont été sortis de leur contexte. Prononcés lors d’un discours du 13 juillet dernier, les propos du ministre explique que l’alignement des planètes prévu par les Mayas marquera « la fin de la haine, le début d’une ère d’amour, la fin du capitalisme et le début du communautarisme ».

Du Coca pour déboucher les WC

La fausse information n’avait surpris personne. Les positions d’Evo Morales concernant la nourriture industrielle et les produits américains ne sont un secret pour personne. En 2006, pour promouvoir une boisson énergisante nationale fabriquée à partir de feuilles de coca, le chef d’État n’avait pas hésité à affirmer que les plombiers utilisaient le Coca-Cola pour déboucher les toilettes:

« Imaginez un peu quels sont les produits chimiques contenus dans le Coca-Cola. Mieux vaut consommer la chicha [l’alcool traditionnel à base de maïs], car le Coca-Cola est dangereux pour la santé. »

La polémique a été l’occasion de rappeler l’aventure commerciale infructueuse de Mac Donald’s en Bolivie, qui s’est achevée en 2002. Après cinq ans d’efforts, la chaîne de restauration rapide a dû fermer l’ensemble de ses succursales boliviennes. Ces restaurants n’ont jamais connu assez de succès pour devenir rentable.

Les raisons de cet échec cuisant ont été détaillées dans un documentaire de 2011 intitulé Por qué quebró McDonald’s en Bolivia, où apparait l’attachement des habitants de ce petit pays andin à leurs traditions culinaires.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires