Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Pour un orang-outan, pas facile d’arrêter de fumer

Indonésie / / Asie

Les orangs-outans sont menacés par la déforestation, due à la culture intensive de l’huile de palme… mais aussi par le tabac ! Tori, le singe fumeur d’un zoo indonésien, a été transféré sur une île où il tente d’arrêter la cigarette.

La culture d’huile de palme a causé la destruction de 80% de l’habitat naturel des orangs-outans. © StarTribune

Accro à la cigarette

Cela fait 15 ans que Tori, une femelle orang-outan du zoo de Taru Jurug, est accro à la cigarette. Elle a commencé en imitant les visiteurs qui jetaient des mégots encore allumés dans sa cage. Alors que d’autres orangs-outans écrasent ou rejettent le mégot, elle le prend et fume ce qu’il en reste.

Pour permettre à Tori d’abandonner cette habitude néfaste à ses poumons, les responsables du zoo lui ont aménagé une petite île où elle a été transférée début août en compagnie de son amant, le singe Didik. Lilik Kristianto, directrice du zoo situé à Solo, dans le centre de l’île de Java, se réjouit:

« Il y a cinq grands arbres sur lesquels Tori pourra grimper. C’est sans doute la résidence la plus confortable qui existe pour les orangs-outans en Indonésie. »

Le problème des singes fumeurs est imputable au comportement regrettable de beaucoup de visiteurs. Lilik regrette:

« Malgré les signes interdisant de donner des aliments ou, à plus forte raison, des cigarettes aux animaux, les visiteurs continuent à le faire. Certains leur distribuent même… des coups… »

L’huile de bon marché ou les orangs-outans

La destruction de leur habitat naturel met en danger la survie de l’espèce. Dans son édition du 12 août dernier, le Jakarta Globe titrait: Ce sera l’huile bon marché, ou les orangs-outans. Un long article relatait la déception des protecteurs de la nature suite à la clémente condamnation de personnes reconnues coupables d’avoir tué des grands singes.

Hommes de main d’une grande entreprise agricole d’huile de palme, les trois hommes (deux Indonésiens et un Malais) ont été condamnés à 8 mois de prison, beaucoup moins que ce qui avait été requis par le parquet.

L’espèce est passée de 12 000 en 1993 à moins de 6 000 aujourd’hui. Les années 1990 et 2000 correspondent justement à l’extension incontrôlée de la culture d’huile de palme, causant la destruction de l’habitat naturel des singes roux à 80%. Avec le stress associé à cette crise du logement, pas étonnant que les orangs-outans se mettent à fumer…

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires