Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Pare-soleils géants pour les océans

Australie / / Océanie

Dans une étude récente publiée dans Nature Climate Change, des scientifiques australiens et américains évoquent la nécessité de tactiques non conventionnelles, telles que des pare-soleils géants, pour protéger les océans des émissions de dioxyde de carbone.

© Wonderlane

Des mesures de dernier recours

Outre des pare-soleils au-dessus des récifs coralliens, l’étude  du Nature Climate Change propose des options novatrices de conservation marine: stimulation électrique de basse tension pour favoriser la croissance des coraux et atténuer leur blanchiment, ajout de carbonates et silicates pour neutraliser l’acidité, et conversion du CO2 des déchets terrestres en bicarbonates dissous pour séquestrer le carbone.

Ove Hoegh-Guldberg, directeur de l’Institut Global Change de l’Université du Queensland déclare:

« Toutes ces idées sont extrêmement onéreuses, en particulier lorsqu’on les compare à la résolution de la réduction des émissions de CO2. Si nous nous attaquons aux émissions, les coûts représentent un infime pourcentage de la croissance du PIB mondial chaque année. »

Pour le scientifique, les techniques et approches proposées sont des mesures de dernier recours:

« Il est imprudent de partir du principe que nous allons pouvoir stabiliser le CO2 atmosphérique aux niveaux nécessaires pour prévenir les dommages causés aux écosystèmes marins. »

Des mesures insuffisantes

Pour Alistair Hobday, de l’Organisation de la recherche scientifique et industrielle du Commonwealth (CSIRO), de telles mesures risquent de n’être que des solutions à petite échelle. Selon elle, elles auront probablement leur place lorsque la situation deviendra vraiment désespérée mais elles pourraient ne pas être de réelles mesures d’atténuation.

Toutefois Hobday reconnaît que des solutions novatrices sont nécessaires :

« Nous devons être suffisamment matures pour écouter toutes sortes d’arguments. »

Selon les chercheurs, s »il est possible de stabiliser ou réduire le CO2 dans l’atmosphère, il pourrait n’exister aucune option satisfaisante pour la conservation des océans.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires