Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

L’extraction du cuivre passe au vert grâce au thermo-solaire

Chili / / Amérique du sud

Satisfaire 80% de ses besoins en eau chaude uniquement grâce au solaire, c’est le pari de l’entreprise minière Gaby, pionnière de l’extraction écologique. L’énergie accumulée est destinée aux bains électrolytiques du minerai, premier maillon de la production du cuivre.

Des collecteurs recyclables à 99%

C’est un consortium formé par l’entreprise chilienne Energía Lllaima et le danois Sunmark qui sera chargé de construire et d’exploiter la plus grande centrale thermique solaire au monde destinée à l’extraction de cuivre. Elle entrera en service au cours des 12 prochains mois.

En investissant près de 25 millions de dollars dans ce projet, le géant du cuivre chilien Codelco espère couvrir la quasi-totalité des besoins en chaleur de la mine Gaby, située dans le nord du pays.

La centrale sera construite grâce à des collecteurs plats recyclables à 99%, dont la superficie totale atteindra 39 000 mètres carrés. L’emplacement prévu est un terrain de 13 hectares, situé au plus près du module d’électro-production du minerai.
Le site comprendra également un bassin de stockage de 3000 mètres cubes, capable de satisfaire les besoins en eau chaude de la mine durant deux jours consécutifs.

L’accord passé entre Codelco et le consortium dano-chilien prévoit une période d’exploitation de 10 ans minimum, qui pourra être étendue grâce à l’importante vie utile des équipements.

Une alternative au gazole

Actuellement, les besoins en énergie des processus d’électrolyse sont assurés grâce à l’utilisation d’importantes quantités de gazole. Pour maintenir l’électrolyte à une température de 50°C environ, le site brûle 8000 m3 de combustible fossile chaque année et produit 120 000 tonnes de cuivre fin.

La centrale solaire permettra de couvrir 80 % de ces besoins et fournira également l’énergie nécessaire à d’autres tâches secondaires comme le lavage des cathodes et le chauffage des réactifs.

Des économies à la clé

Claudio Olguín dirige l’entreprise Gaby et ne cache pas son enthousiasme vis-à-vis de l’initiative. Il espère disposer de cette source d’énergie verte au plus vite :

« Le développement du projet est une étape décisive pour l’engagement de la mine Gaby en faveur d’un mode d’exploitation durable. Cela nous permet de satisfaire de manière optimale un besoin opérationnel grâce aux ressources disponibles dans notre environnement, comme l’énergie solaire. »

Selon le directeur d’Energía Llaima, Ian Nelson, la centrale bénéficiera des toutes dernières avancées en matière de technologie thermo-solaire. Sa conception garantira la robustesse et la fiabilité nécessaires à une exploitation en environnement minier.

Le site produira 50 GWh par an et évitera ainsi l’émission de 15 000 tonnes de CO2. Pour l’entreprise, le projet se traduira aussi par une baisse des dépenses énergétiques chiffrée à 7 millions de dollars annuels.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires