Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Quand les guérilleros se transforment en défenseurs de la forêt

Mexique / / Amérique du nord

En 1965, les paysans de la région de Madera attaquaient une caserne militaire pour lutter contre l’expropriation de leurs forêts. Aujourd’hui, ils exploitent durablement ces réserves en combinant préservation de l’environnement et développement social.

La lutte sociale a commencé avec l’attaque d’une caserne militaire

L’histoire d’El Largo, dans l’état de Chihuahua, commence il y a plus de quarante cinq ans, avec l’une des premières attaques de guérilla de l’histoire récente du pays. Alors qu’une multinationale protégée par les autorités locales tente de mettre la main sur les forêts communautaires de Madera, un groupe de professeurs et d’étudiants décide de prendre les armes.

L’attaque de la caserne militaire sera le premier coup d’éclat d’une lutte sociale intense, qui obligera le gouvernement fédéral à exproprier 261 000 hectares pour créer un « ejido » forestier. Créés en 1915 au Mexique, les ejidos sont des terrains appartenant à l’État, dont l’usufruit est laissé à des paysans ou à des coopératives.

45 ans après, ils prennent soin de la forêt…

Les héritiers de ce mouvement d’insurrection ont appris à prendre soin de la forêt, et les 1723 propriétaires d’El Largo suivent aujourd’hui un modèle de gestion durable, privilégiant l’écologie et le développement humain des communautés.

Leur système permet notamment d’exploiter le bois tout en préservant les réserves naturelles, et incite à la création de micro-entreprises offrant des produits finis.

Ces méthodes leur ont permis de décrocher le label international FSC : une certification exigeante à la fois sur le plan technique et au niveau social.

… et ont gagné le label FSC

Une reconnaissance dont s’enorgueillit à juste titre Alfonso Domínguez, responsable d’El Largo :

 La certification donne l’assurance aux consommateurs que les produits ne proviennent pas d’une forêt mal gérée, mais d’une exploitation durable depuis toujours, qui ne disparaitra jamais. 

En quelques décennies de lutte sociale, parfois ponctuées d’actions armées, El Largo s’est transformé en véritable projet écologique, comme il en existe peu en Amérique latine.

Ce fut un travail de longue haleine, comme le rappelle Alfonso Domínguez :

 La sensibilisation demande des efforts, nous avons investi du temps, de l’argent et de l’énergie. Les gens sont parfaitement conscients aujourd’hui de l’importance de la préservation de la forêt. 

El Largo est actuellement le plus gros producteur de bois du pays, et l’un des plus importants d’Amérique latine.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires