Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Emballage papier : les algues remplacent les arbres et préservent les aliments

Chili / / Amérique du sud

L’action antioxydante et antibactérienne de certaines espèces d’algues des côtes chiliennes permet de fabriquer des emballages actifs, capables de mieux conserver leur contenu. Combinées aux fibres de papier recyclé, les algues forment un matériau hautement résistant.

Comment empêcher les fruits de pourrir ?

Les algues du Chili n’ont pas livré tous leurs secrets et suscitent l’intérêt des industriels, à la recherche de nouveaux matériaux susceptibles de diminuer les pertes lors du transport d’aliments. Au Centre de biotechnologie de l’université de Concepción, ce sont les propriétés bioactives des végétaux marins qui intéressent les chercheurs, comme l’explique le docteur Cristian Agurto :

« Jusqu’à présent, le papier d’algues a surtout été utilisé à des fins décoratives, mais nous pensons que la richesse de sa composition chimique permet d’élaborer un papier diminuant l’action des microbes et de l’oxydation. Nous considérons que le développement de ce nouveau produit pourra répondre aux problèmes rencontrés par le secteur de l’exportation : en enveloppant les fruits dans un papier bioactif, il sera possible de réduire les pertes. »

Selon les chercheurs, près de 5 % de la production de fruits destinés à l’exportation a été perdue au cours de la saison 2010/2011, uniquement à cause de la décomposition.

Mettre à profit le papier recyclé

Le papier d’algues permettrait également de valoriser le papier recyclé. La structure des fibres d’algues est similaire à celle de la pulpe de papier, ce qui rend possible le mélange des deux matières premières. Le matériau issu de cette association est plus résistant que le papier traditionnel et possède des propriétés chimiques différentes.

Cristian Agurto signale qu’il existe environ 550 espèces d’algues marines le long du littoral chilien, dont les chercheurs ignorent encore presque tout. Selon le rapport State of the World 2010 publié par la FAO, le Chili est, avec l’Asie, l’un des principaux producteurs d’algues marines au niveau mondial, avec un marché qui atteignait 21 700 tonnes en 2008.

Le Centre de biotechnologie de l’université de Concepción travaille également avec des macro et micro-algues, pour produire des biocarburants, des biomatériaux (plastique et papier), des aliments, ou encore des filtres organiques.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires