Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

De bons aliments pour le cerveau

USA / / Amérique du nord

Le retour à l’école semble être le bon moment pour penser à stimuler les facultés du cerveau de nos enfants, sans parler du nôtre. Mais cette année, à la place des cartes de mémoire et exercices en tout genre, concentrons-nous sur l’alimentation.

Bien alimenter son cerveau

« Les aliments peuvent affecter le cerveau en quelques minutes», explique le neurologue Majid Fotuhi, président de l’Institut de neurologie de la santé du cerveau et de remise en forme de Baltimore. « Vous n’avez pas besoin de preuves scientifiques pour savoir que si vous mangez un donut, après un certain temps (qu’il s’agisse de quelques minutes ou simplement d’une heure), vous vous sentez fatigué et vidé à cause de l’augmentation du taux de sucre dans le sang ; bien sûr, vous savez aussi que lorsque vous avez faim, vous êtes de mauvaise humeur et  n’arrivez pas généralement  à prendre de bonnes décisions. »

En fait, « les habitudes alimentaires des enfants peuvent influer sur leur niveau d’énergie, leur humeur et leurs performances scolaires », dit Megan Barna, une diététicienne en pédiatrie au Centre médical national pour enfants. Elle note, par exemple, que le simple fait de manger un petit déjeuner sain tous les jours favorise une meilleure concentration, de meilleurs comportements, et de nombreux autres avantages.

Et nous ne parlons pas seulement d’avoir une bonne note au prochain examen:

« Bien que les conséquences à court terme de la consommation alimentaire sur le cerveau soient très connues, beaucoup de gens ne réalisent pas que la nutrition a un impact énorme sur le fonctionnement du cerveau au fil des ans et des décennies », a déclaré M. Fotuhi, qui est également professeur adjoint de neurologie à la Johns Hopkins University School of Medicine. « Ce que vous mangez aujourd’hui (à la fois la quantité et la qualité des aliments) peut influer considérablement sur le long terme sur les fonctions cognitives, le risque de démence et le développement de la maladie d’Alzheimer. » Il ajoute qu’une mauvaise alimentation est directement liée  à une « destruction du cerveau » comme une crise cardiaque ou un AVC, ainsi qu’à  d’autres problèmes de santé tels que l’obésité, le diabète, l’hypertension artérielle, le  taux élevé de cholestérol et l’inflammation, qui peuvent tous avoir un impact négatif sur le fonctionnement du cerveau et sa performance.

Les meilleurs aliments

Donc, quels sont les types de repas qui aideraient votre famille à conserver un esprit vif et en forme? « Le cerveau est un organe très actif qui a besoin de beaucoup de sang, beaucoup d’oxygène et beaucoup de nutriments », explique M. Fotuhi. Il recommande un régime de type méditerranéen qui comprend beaucoup de vitamines du groupe B ainsi que les vitamines anti-oxydantes C et E et de la vitamine D.

Il souligne également l’importance de maintenir un poids équilibré. « L’obésité peut nuire au cerveau de différentes façons, en réduisant la circulation sanguine et engendre  un risque accru d’apnée du sommeil… Elle est également associée à un cerveau de plus petite taille », ce qui, selon M. Fotuhi peut affecter la mémoire à court terme et le risque de démence. Il suggère aussi d’éviter les gras trans à tout prix.

Selon plusieurs experts, le DHA, un acide gras de l’oméga 3 que l’on trouve dans le saumon, le maquereau, la truite, la sardine et autres poissons gras, est important pour la réparation et l’entretien des cellules du cerveau. Certaines études ont montré que la prise de DHA améliore la mémoire des enfants, la capacité d’apprentissage et la performance cognitive, tandis que de faibles niveaux de DHA ont été associés à des cerveaux de plus petites tailles, un risque accru de maladie d’Alzheimer et d’éventuels problèmes de comportement chez les enfants et les adolescents.

Les bleuets et les épinards sont également recommandés ainsi que le quinoa pour augmenter les fonctions cognitives et motrices du cerveau. Le thé vert, l’huile de noix de coco et le ginkgo biloba ont cependant moins de preuves de leurs impacts positifs.

Maintenir la jeunesse du cerveau

Même si nous ne pouvons jamais être sûrs à 100% que ces aliments aident au développement du cerveau d’un enfant, selon M. Fotuhi : « [ils] ne font certainement pas de mal. » D’autres experts mettent en garde contre les publicités mettant en vedette un fruit ou une graine en particulier – comme cela fut le cas pour les bleuets ou les baies de goji.

En conclusion, le point primordial est que les avantages d’une meilleure alimentation vont clairement au-delà de l’école !

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires