Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le Brésil doit se préparer à de grandes fuites du pétrole “pré-sel”

Brésil / / Amérique du sud

Que se passerait-il en cas de fuite de pré-sel dans les mêmes proportions que celle de BP dans le Golfe du Mexique? L’image ci-dessous tente d’y répondre. Elle montre une superposition, sur le littoral brésilien, de la tâche de pétrole qui s’est répandue dans le Golfe. En rose on aperçoit les unités de conservation marines qui seraient touchées.

Cartographie d’un scénario catastrophe d’une fuite pré-sel sur le littoral brésilien

Une image satellite de prévention

Cette image n’a pas un but scientifique, mais elle aide à montrer la dimension du danger qu’une fuite de pré-sel représente. Elle a été faite par le géologue américain John Amos, qui participe du VIIème  Congrès Brésilien des Unités de Conservation, à Natal.

Amos est le Président de SkyTruth, une petite ONG qui utilise la technologie satellite, disponible à tous via Google Earth, pour surveiller les impacts environnementaux, comme ceux causés par l’exploration de pétrole en mer. SkyTruth a procédé à des analyses de pétrole issu de différentes fuites, et a été la première organisation à donner l’alerte concernant l’accident provoqué par Chevron au Brésil, dans la Baie de Campos.

Des fuites de pétrole inévitables

Pour John Amos, tôt ou tard, des fuites de pétrole vont se produire. il est donc primordial pour le Brésil d’y être préparé. “J’aimerais croire qu’il n’y aura pas de fuite de pré-sel. Mais comme cela est peu probable, il vaut mieux que le Brésil soit prêt, avec les équipements nécessaires pour nettoyer le pétrole, en priorité dans les zones protégées qui pourraient être affectées”, affirme-t-il.

Difficile de se préparer au pire scénario

Une des amendes infligée par l’Agence Nationale du Pétrole (ANP) à Chevron sanctionnait l’absence d’équipements de contrôle des fuites. En outre, la technologie de nettoyage du pétrole est dépassée – beaucoup plus d’argent a été investi dans les technologies d’exploration du pétrole que dans celle de nettoyage des fuites. Amos estime que le Brésil devrait assumer un rôle de leader dans le développement de ces technologies. “Je sais que l’exploration ne va pas s’arrêter. Mais j’aimerais voir le Brésil à la pointe du développement de technologies de nettoyage et de prévention des accidents, parce qu’il semble que ce leadership ne sera pas assumé par les Etats Unis”.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires