Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Disney veut responsabiliser les papetiers

Indonésie / / Asie

Le géant américain va revoir le sourcing du papier indonésien. En 2010, une ONG qui avait constaté la présence de fibres de l’archipel dans les produits de l’entreprise s’est chargée d’accuser les pratiques de ce pays, qui continue à exploiter les forêts vierges.

Revoir le processus de production

Disney fait parler de lui ces dernières semaines, pas seulement en rachetant Lucasfilm. Le géant du divertissement veut aussi responsabiliser ses fournisseurs, car pour amuser nos enfants, encore faut-il respecter la planète !

Asia Pulp & Paper (APP) et Asia Pacific Resources International Holdings (APRIL) sont les deux mastodontes du papier indonésien. Ensemble, les deux sociétés assurent 70% de la production nationale. Les responsables des sociétés ont assuré qu’ils allaient coopérer avec Walt Disney Company pour revoir leur processus de production. Pourquoi cette sortie concertée ? Tout a commencé en 2010 quand l’ONG Rainforest Action Network a critiqué Disney après avoir découvert que certains de ses livres pour enfant étaient imprimés sur du papier indonésien. Selon l’ONG, le pays est connu pour continuer d’exploiter de manière non durable ses grandes forêts. Disney a réagi en confiant à l’ONG une mission de suivi de ses fournisseurs de papier. Les responsables de RAN sont récemment revenus à la charge sur le sujet indonésien, se déclarant ‘inquiets au sujet des grands papetiers APP et APRIL’.

Améliorer l’empreinte écologique

Le mois dernier, Disney s’est engagé sur trois points. 1 : élimination du papier venant de sources indésirables (zones protégées et exploitation illégale) 2 : maximisation de l’utilisation de papier recyclé 3 : utilisation à terme exclusive de bois venant de forêts labellisées ‘Forest Stewardship Council’ . Des engagements qui pourraient bien signifier la fin des contrats avec Disney pour les acteurs indonésiens. S’ils ne réagissent pas…

Mais APP et APRIL sont conscients du risque. « Nous sommes prêts à entièrement coopérer avec RAN et Disney pour travailler à l’amélioration de notre empreinte écologique. Nous regrettons cependant que Disney se repose sur des organismes extérieurs – dont la neutralité n’est pas assurée – pour gérer la relation avec ses fournisseurs de papier » a expliqué à la presse Hendra Gunawan, responsable communication de APP. Il semblerait donc que la responsabilisation des acteurs indonésiens de la filière papier va, et c’est une bonne nouvelle, devenir rapidement une question de survie sur le marché international.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires