Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le Mozambique crée la plus grande réserve marine d’Afrique

Mozambique / / Afrique

La proposition visant à créer une Zone de Protection Environnementale sur les iles Primeiras et Segundas (Premières et Deuxièmes), au nord du Mozambique, vient d’être approuvée par le Conseil des Ministres, celle-ci devenant ainsi la plus grande réserve marine d’Afrique.

Une protection des ressources

Les archipels des Primeiras et Segundas, composés de cinq îles chacun, s’étendent sur une superficie de 1 million d’hectares et un périmètre de 205 km. WWF œuvre dans cette zone depuis 8 ans, avec pour principaux objectifs d’assurer la préservation de la biodiversité, la réduction de la pêche excessive et le contrôle des activités illégales de tourisme.

“C’est une réponse d’envergure, à la hauteur des souhaits des populations locales qui demandent une protection de leurs ressources,” affirme le Dr. Florêncio Marerua, Directeur de WWF Mozambique.

“Ce n’est cependant que le début d’une nouvelle phase, un pas en avant dans notre bataille continue pour la préservation des ressources naturelles et leur utilisation durable. Nous sommes très satisfaits de voir que la population est consciente des avantages qui découlent de la conservation des ressources. D’où leur engagement.”

Un milieu très riche en espèces

Situés entre les provinces de Nampula et Zambézia, l’archipel est la 2ème zone de préservation déclarée au Mozambique en 2 ans, après la Réserve du Lac Niassa, en Mai 2011.

Les archipels des iles Primeiras et Segundas sont connus pour leur biodiversité, et leurs plages reçoivent les pontes de la tortue verte (Chelonia mydas) et d’oiseaux marins.

Ils abritent également différents récifs de corail de grande valeur écologique, des tapis d’herbes marines considérés comme les principales zones de nourriture des dugongs au Mozambique, des mangroves qui exercent un rôle primordial dans le cycle de vie de diverses espèces marines.

“Récemment, un groupe de scientifiques a constaté que le nombre d’espèces est relativement plus élevé au nord du Canal du Mozambique, ceci montre une fois de plus que le pays est à l’avant-garde de la préservation de la biodiversité,” assure le Dr. Bruno Nhancale, Directeur de Préservation chez WWF Mozambique.

Ces îles constituent une zone côtière riche en ressources de pêche et de minerais, et un environnement marin doté d’un bon potentiel de développement du tourisme. L’importance sociale de la pêche de petite échelle est visible tout au long de l’archipel, avec la présence de nombreuses communautés de pêcheurs.

“Si les ressources marines et terrestres sont utilisées de façon durable, elles pourront représenter une importante source d’alimentation, de revenus et d’emploi pour les générations futures”, conclut le Dr. Bruno Nhancale.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires