Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les « Lundis sans viande » encouragés par la ville de Los Angeles

USA / / Amérique du nord

Le conseil municipal de Los Angeles a déclaré la guerre aux gras trans et aux fast-foods. Dernièrement, le conseil a adopté, à l’unanimité, une nouvelle mesure encourageant les habitants de la ville à s’engager personnellement dans le mouvement des «Lundis sans viande».

Les lundis sans viande

Ce mouvement a pour but de faire prendre conscience aux individus, une journée par semaine, du bien-fondé de réduire les  apports en viande, pour lutter contre sa surconsommation.

Plusieurs pays font partie de ce mouvement comme les États-Unis, l’Angleterre, la Hollande, le Brésil, la Finlande, la France, la Belgique (le jeudi dans leur cas), Taiwan et le Canada.

La lutte contre l’obésité et le diabète

Même si ce vote n’est en rien une loi et que la police ne verbalisera pas ceux qui choisissent de dévorer un hamburger le lundi, les responsables municipaux espèrent faire germer l’idée d’une alimentation plus saine et plus respectueuse de l’environnement.

« Cela fait suite aux décisions  que nous avons récemment adoptées sur « la bonne alimentation »  pour soutenir les productions locales et les choix alimentaires durables», a expliqué la conseillère municipale Jan Perry, qui  a, entre autre, interdit la création de nouveaux fast-food dans le sud de Los Angeles afin de lutter contre l’obésité.

Elle ajoute : « Nous pouvons réduire les gras saturés et faire baisser les risques de maladies cardiovasculaires de 19%. Bien que ce soit un geste symbolique, il pousse les gens à réfléchir sur leurs choix alimentaires. Manger moins de viande pourrait faire diminuer considérablement le nombre de certains cancers. . »

Le conseiller municipal Ed Reyes a également déclaré que l’un de ses fils vient d’être diagnostiqué diabétique :

« La question est comment une municipalité s’engage face à ce problème et comment nous pouvons créer le changement. Si nous le faisons une assiette à la fois, un repas par jour, nous diminuons notre impact sur l’environnement. Nous commençons avec une journée par semaine et puis, qui sait, peut-être que nous changerons nos habitudes pour le reste de notre vie. »

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires