Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Des essais nucléaires au forage pétrolier : Le Rainbow Warrior vogue toujours

Nouvelle-Zélande / / Océanie

Greenpeace a annoncé que le nouveau Rainbow Warrior – Guerrier arc-en-ciel en français – visitera la Nouvelle Zélande pour la première fois en début d’année 2013. Pendant longtemps symbole de tensions entre la France et la Nouvelle-Zélande, le navire est désormais l’emblème des combats contre les forages pétroliers.

“Ce bateau est le cœur et l’âme de Greenpeace International depuis plus de 30 ans » explique Bunny McDiarmid, directrice générale de Green Peace Nouvelle-Zélande.

« On l’a pillé, défoncé et bombardé mais l’esprit du Rainbow Warrior est toujours aussi déterminé. Les Néo-Zélandais s’y associent non seulement à cause de ses références au passé, mais surtout pour ce qu’il représente pour notre futur. Beaucoup d’entre nous ont fait des dons pour sa construction, il est donc formidable de montrer aux kiwis ce qu’ils ont rendu possible. »

A l’origine de tensions entre la France et la Nouvelle-Zélande

Greenpeace avait envoyé le premier Rainbow Warrior dans l’Océan Pacifique en 1985, pour protester contre les essais nucléaires français dans la région. Les services secrets français avaient alors fait couler le bateau, amarré dans le port d’Auckland, faisant un mort. Dans un pays comme la Nouvelle-Zélande, qui est« nuclear free », c’est à dire où l’activité nucléaire a toujours été refusée, l’affaire y avait fait un scandale. Cela avait jeté un froid entre les deux pays et les relations avaient été tendues pendant des années.

Un symbole contre le forage pétrolier

« Le nouveau Rainbow Warrior est l’incarnation de la direction dans laquelle nous devons aller. Il a été conçu d’une façon innovante, intelligente, et avec style. Il est d’une efficacité incroyable et minimalise la pollution sur notre environnement. Il va continuer à faire la même chose qu’auparavant mais plus proprement. »

Bunny McDiarmid explique que la visite du bateau aura lieu le meme jour que le procès d’Elvis Teddy, jugé pour son action contre le forage pétrolier en haute mer. L’annonce coïncide également avec la décision de BP de payer 4.5 milliards de dollars US en réparations pour les dégâts causés par la marée noire dans le golfe du Mexique de 2010. Car pendant ce temps, le gouvernement néo-zélandais donne des autorisations de forage à tire-larigot aux compagnies pétrolières. Il était donc temps de réagir pour le guerrier pacifique.

 

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires