Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les antennes-relais se déguisent en arbres

Chili / / Amérique du sud

Le gouvernement publie un véritable guide du camouflage destiné aux entreprises de téléphonie pour améliorer l’intégration des antennes-relais dans le paysage. Faux arbres, tronc creux et phares côtiers font partie des modèles homologués, qui pourront également être choisis par les riverains des zones d’implantation.

© Minvu

Des procédures d’installation simplifiées

Pour passer inaperçues, les antennes de téléphonie mobile prendront désormais la forme de cyprès, de palmiers, ou encore de cheminées. La réglementation votée en juin 2012 imposera aux nouvelles structures de se fondre dans le paysage ou de permettre le regroupement d’antennes-relais d’opérateurs différents.

Les dix-huit modèles homologués par le gouvernement comprennent huit espèces d’arbres dont plusieurs endémiques comme le palmier du Chili ou l’imposant araucaria, ainsi que divers types de supports artificiels allant du mât porte-drapeau au phare côtier.

En optant pour l’un des modèles approuvés par le ministère du Logement et de l’Urbanisme (Minvu), les entreprises de téléphonie n’auront plus à fournir d’études justifiant leur décision ou de certification obtenue auprès de comités d’experts.

Les habitants ont leur mot à dire

Par ailleurs, la réglementation permettra aux riverains d’être informés lorsqu’un opérateur présentera une demande de permis pour l’installation d’une nouvelle antenne-relais. Si le modèle retenu par l’entreprise ne leur convient pas, ils pourront alors proposer d’autres types de supports sélectionnés dans le catalogue du Minvu.

© Minvu

« La participation citoyenne est l’un des axes de la nouvelle loi sur les tours d’antennes-relais. Dorénavant, les riverains seront prévenus avant que l’entreprise ne commence les travaux de construction et pourront, avec l’aide de la municipalité, définir des options d’installations qui minimisent l’impact urbain des tours », explique Pablo Errázuriz, le ministre des Transports et des Télécommunications.

Ces zones qui saturent

De plus, la nouvelle loi sera rétroactive dans les 200 zones où le nombre d’antennes présentes est jugé excessif par le sous-secrétariat aux Télécommunications. Sont considérés comme tels les secteurs comprenant au moins deux tours de plus de douze mètres de hauteur dans un rayon de 100 mètres.

Dans ces zones saturées, les opérateurs auront l’obligation de remplacer les supports existants par des modèles camouflés du catalogue ou de partager les structures avec leurs concurrents pour en réduire le nombre.

Selon la nouvelle réglementation, les décisions des entreprises de téléphonie devront être prises en concertation avec les municipalités et les citoyens concernés.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires