Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le grand gâchis alimentaire de Noël en Grande-Bretagne

Royaume-Uni / / Europe

Les Britanniques jetteraient l’équivalent de 2 millions de dindes, 5 millions de puddings de Noël et 74 millions de mince pies pendant les périodes des Fêtes.

Très gourmands ou incapables de calculer la quantité de nourriture dont ils vont avoir besoin pour leur famille et leurs amis à Noël, les Britanniques jettent chaque année des quantités invraisemblables de restes qui pourraient très bien être réutilisés. Ce gâchis fait non seulement mal à l’environnement mais aussi aux finances des British.

Les chiffres

La semaine précédant Noël, une étude a révélé l’ampleur du phénomène. Les Britanniques enverraient à la poubelle l’équivalent de 2 millions de dindes, 5 millions de puddings de Noël et 74 millions de mince pies, selon la campagne « Love Food Hate Waste » dirigée par le conseil de réduction des déchets du gouvernement. Par comparaison, cela reviendrait à se débarrasser de près de deux fois le nombre de mince pies que Marks & Spencer vend chaque année (40 millions).

Alors que la facture de Noël s’élève, par foyer, à 169 £ (206 €), plus d’un tiers des Britanniques (35 %) avoue jeter plus de nourriture à Noël qu’à une autre époque de l’année.

Pourquoi jeter ?

Avant Noël, Love Food Hate Waste avait lancé un programme, en partenariat avec Unilever, pour aider 12 familles du Royaume-Uni à réduire leurs déchets d’un quart et de réduire leurs dépenses de supermarché de 15 %. Elles ont ainsi appris à utiliser les restes (congeler du fromage par exemple, ce qui ne tombait pas sous le sens apparemment) et à conserver les aliments de façon intelligente avant Noël.

Mais n’est-il pas temps d’arrêter de dépenser à tort et à travers avant Noël ? De planifier les dépenses et de cuisiner en faisant attention ? Les pressions sociales et les publicités télévisées des supermarchés nous vantent le contraire et nous donnent l’impression que nous n’avons pas d’autre choix que d’être généreux en cette période de Fêtes.

Kathy Cope, 39 ans, mère de deux enfants vivant près de Liverpool, a tenté l’expérience. « Noël est le moment où l’on dépense le plus. J’achète trop de nourriture car je veux que tout soit parfait. C’est difficile de savoir quelle portion proposer et je ne veux pas qu’on pense que je suis avare donc je cuisine toujours plus que raison.”

Dur pour l’environnement

Pour illustrer davantage encore ce phénomène de la société britannique, il paraîtrait que les Britanniques jettent aussi l’équivalent de 15 millions de verres de graisse de dinde dans leurs éviers le jour de Noël. Cela serait suffisant pour remplir une piscine olympique.

Or, les scientifiques de l’Université de Portsmouth ont fait une recherche sur cette graisse une fois qu’elle est dans les égouts et qu’elle s’est transformée en matière dure et savonneuse. Et ils estiment que le nettoyage des graisses et huiles des canalisations reviendrait à 50 M£ (61 M€) par an. Joyeuses Fêtes !