Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un Google street view pour handicapés

Brésil / / Amérique du sud

Le publicitaire brésilien Eduardo Battiston a remporté le concours d’accessibilité de Google avec un projet qui installe des caméras sur des chaises roulantes et cartographie ainsi les trottoirs de São Paulo. Le défi lancé par Google consistait à créer un système qui utilise des produits de la société afin de montrer comment la “technologie et la créativité peuvent changer la vie des gens”.

Un travail long mais minutieux

Son idée est de créer une sorte de Google Street View pour handicapés en chaise roulante. La prime de 12 500 euros lui permettra de mettre son idée en pratique.

En janvier, Battiston s’envolera pour Palo Alto, en Californie. C’est là qu’il se réunira avec des managers de Google afin de régler les détails du projet. Au départ, 30 handicapés seront équipés. “Le travail sera long. Pour réaliser un Street View de voiture, il faut un an et demi. Imaginez en chaise roulante, en passant deux fois dans chaque rue, une fois sur chaque trottoir”, explique-t-il.

Inciter les handicapés à contribuer

Il sera néanmoins aidé dans sa tâche par une application qui permettra aux handicapés d’apporter leur contribution en ligne. “Ainsi, chacun pourra signaler la présence de trottoirs en mauvais état, l’absence de rampes ou d’autres problèmes d’accès.” La subvention de Google n’est pas suffisante pour couvrir les frais du projet. Battiston cherche d’autres sponsors qui lui fourniraient des équipements en échange d’une exposition médiatique. Il affirme avoir déjà trouvé un fournisseur de caméras.

En outre, des associations d’aide aux handicapés se sont manifestées. “Plus il y a d’initiatives comme celle-ci, mieux c’est. Je suis un fan de cette technologie et je pense qu’elle peut aider beaucoup d’handicapés. Cette idée est aussi bonne et utile que le GPS pour les aveugles”, estime João Felipe, responsable des programmes spéciaux de Laramara – Association Brésilienne d’Assistance aux Déficients Visuels.

L’objectif final est que ce travail deviennent prochainement un bouton à l’intérieur de la page de Google Maps. “Là, ce serait la gloire”, rêve Battiston.