Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Une journée sans repassage, un bon geste pour la planète !

Argentine / / Amérique du sud

Malgré sa petite taille, le fer à repasser fait partie des appareils ménagers les plus gourmands en électricité. En instaurant la « journée de la chemise froissée », plusieurs ONG lancent un appel dénonçant le gaspillage énergétique lié au repassage et prodiguent quelques conseils pour optimiser sa consommation.

Fripez consciencieusement votre chemise

Faut-il arrêter de repasser ses chemises pour lutter contre le réchauffement climatique ? C’est l’avis des associations Red Solidaria, DondeReciclo et Mundo Invisible qui ont fait du 20 décembre la journée de la chemise froissée.

À cette occasion, les Argentins étaient invités à porter des vêtements les plus fripés possible, quitte à donner l’impression d’avoir dormi tout habillés :

« Si vous avez déjà l’habitude de ne pas utiliser de fer à repasser, froissez consciencieusement votre chemise ou votre t-shirt pour qu’on vous pose des questions à propos de l’initiative à laquelle vous participez », insiste Juan Carr, de l’ONG Red Solidaria.

Une consommation excessive

Avec une puissance moyenne de 1200 watts (équivalente à 12 ampoules de 100 watts chacune), le fer à repasser fait partie des appareils électroménagers les plus énergivores. Selon les calculs de l’association, le CO2 émis lors de son utilisation est équivalent à celui dégagé par sept voitures.

Éviter de repasser une chemise permettrait de générer l’oxygène nécessaire à la respiration d’une personne pendant huit heures et éviterait l’émission du dioxyde de carbone produit par trois personnes.

S’organiser pour moins consommer

Pour tous ceux qui n’imaginent pas faire un pas dans la rue avec un vêtement froissé, il existe cependant quelques conseils qui permettent de limiter la consommation électrique nécessaire au repassage. Pedro Ruellán, expert en économie d’énergie à la fondation Biosfera, signale les comportements à éviter :

« En général, les gens utilisent le fer à repasser chaque fois qu’ils ont besoin d’enlever les plis d’un habit. Mais brancher son fer pour repasser une seule chemise avant de partir au travail représente une consommation équivalente à celle d’un cycle de lave-linge. »

Le spécialiste recommande plutôt de faire preuve d’anticipation :

« Si on repasse beaucoup d’habits en même temps, seulement une ou deux fois par semaine, la consommation est réduite de manière drastique. Le secret, c’est de s’organiser un peu. »