Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

20 ans plus tard, l’Écosse a toujours peur pour son littoral

Royaume-Uni / / Europe

Le 5 janvier dernier, les écologistes ont marqué le 20e anniversaire de la pire marée noire qu’ait connu l’Écosse. Ils estiment que la nation n’est pas à l’abri d’une nouvelle catastrophe marine en raison des réductions budgétaires en matière de sécurité et du nombre de plus en plus important de forages en mer du Nord.

Un passé noir

Le 5 janvier 1993, quelque 85 000 tonnes de pétrole brut se sont déversées dans la mer lorsque le pétrolier libérien MV Braer s’est échoué au large des Shetland. L’année suivante voyait l’arrivée de bateaux de remorquage d’urgence pour éviter qu’une telle catastrophe ne se répète. Mais 20 ans plus tard, un seul des deux remorqueurs est encore en fonctionnement dans les eaux écossaises après des réductions budgétaires.

Par ailleurs, les gouvernements écossais et britannique, non réceptifs aux menaces potentielles, soutiennent d’immenses projets d’exploration des réserves pétrolières. En 2011, la fuite d’un oléoduc à environ 180 kilomètres au large d’Aberdeen avait entraîné la pire marée noire du Royaume-Uni depuis 10 ans.

Lang Banks, porte-parole de la WWF Scotland, a déclaré : “La catastrophe du Braer a coûté la vie à des milliers d’oiseaux et de poissons. Vingt ans ont passé mais l’environnement marin écossais encourt toujours les mêmes risques de pollution. Nous avons urgemment besoin d’une solution plus permanente quant aux remorqueurs d’urgence. Chaque année, l’industrie pétrolière est responsable de près de milliers de fuites de pétrole et de produits chimiques dans la mer du Nord.”

Un gouvernement inactif

Les écologistes n’hésitent pas à critiquer le gouvernement britannique pour son inaction. Un porte-parole des Friends of the Earth Scotland (Amis de la Terre en Écosse) a déclaré : “Au lieu d’injecter d’énormes fonds dans l’industrie pétrolière, le gouvernement devrait nous protéger d’une autre catastrophe du Braer en rénovant les deux remorqueurs d’urgence. Il joue avec l’environnement écossais.”

Des critiques qui ne semblent pas affecter le Premier Ministre écossais, Alex Salmond, qui a décrit, dans ses vœux de la nouvelle année, l’industrie pétrolière comme un “secteur d’avenir”.

En revanche, son cabinet a affirmé continuer à discuter avec l’industrie pétrolière à propos des moyens d’urgence en place. Par ailleurs, l’association Oil and Gas UK estime que l’exploration pétrolière a entraîné bien moins de dommages que les accidents de pétroliers puis a ajouté que le secteur travaillait sans cesse sur la sécurité avec les régulateurs et les groupes écologistes.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires