Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Des cacahouètes pour sauver les forêts africaines

Gambie / / Afrique

Dans un effort pour développer des énergies alternatives renouvelables, une compagnie gambienne essaie de populariser l’utilisation d’une briquette organique.

 

Un autre pays africain touché par la déforestation

Sur le continent africain, nombreuses sont les stratégies nationales et internationales qui se concentrent sur un développement environnemental et social durable. Dans ce sens, une compagnie gambienne, GreenTech Company Limited, essaie de freiner la déforestation effrénée de la Gambie. La compagnie a inventé des combustibles alternatifs pour remplacer le bois et des cuisinières innovantes qui ne gaspillent pas la chaleur et sont peu demandeuses en énergie, pour réduire la demande en bois et en charbon. Elles sont fabriquées localement et la demande est en hausse.

 » GreenTech Company Ltd se concentre sur les produits, la fabrication, et la vente de produits accessibles aux classes les plus pauvres, et qui ne sont pas néfastes à l’environnement. Ils ont aussi un grand potentiel d’extension et de diversification. Nous voulons offrir des solutions durables aux ménages, aux industries et aux institutions »

Le nouveau produit de la GreenTech Company Limited est une petite briquette inflammable à base de biomasse solidifiée de haute qualité : les épluchures d’arachide. La compagnie a commencé des démonstrations régulières pour sensibiliser les utilisateurs dans les écoles de la capitale, Banjul. Elle a le soutien du Ministère de l’éducation primaire et secondaire.

Les cacahouètes à la rescousse

Pendant une de ces démonstrations, Lenja Guenther, la coordinatrice de projet à GreenTech a expliqué :

« Cette briquette est notre réponse à la pauvreté, la demande croissante des énergies non renouvelables et les problèmes environnementaux en Gambie. Les briquettes sont fabriquées à partir de déchets d’arachides, qui sont récoltés dans la décharge de la compagnie « Gambia Groundnut Cooperation» à Banjul. Quand les épluchures sont placées dans la machine, celle-ci les chauffe et les compresse afin de former les briquettes. »

Cette sensibilisation fait partie d’un plus grand projet financé par le PNUD, PNUE, et le SEED Award Support de l’UICN en collaboration avec la Gambie.

De son côté, Alhagie Suso, un marchand, est d’avis que les cuisinières et les briquettes sont bon marché, rentables, saines, et bonnes pour l’environnement. Si on les utilise ensemble, il y a moins de fumée et cela ne coute que la moitié du coût du bois et du charbon :

« Avec 2.5kg de briquettes et la nouvelle cuisinière, on peut rapidement faire cuire un repas pour une très grande famille. C’est donc une bonne initiative et tous les Gambiens devraient les utiliser pour freiner la destruction de la forêt ».

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires