Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Quand la musique sort des poubelles

Paraguay / / Amérique du sud

Violons, contrebasses, cuivres… Des luthiers d’un nouveau genre ont investi la décharge de Cateura et fabriquent des instruments classiques à partir de matériaux récupérés. Grâce à leur travail, un véritable orchestre a vu le jour, pour le plus grand bonheur des adolescents du quartier, qui vivent désormais leurs rêves en musique.

© Landfill Harmonic

Un phénomène médiatique

C’est dans une petite école du Paraguay, non loin de la capitale, qu’est né l’Orchestre d’instruments recyclés de Cateura. La décharge d’ordures ménagères située à quelques centaines de mètres seulement a donné son nom à cette formation musicale, mais pas seulement.

Le dépotoir est aussi la source de matières premières de luthiers un peu étranges, qui ont fabriqué les instruments grâce auxquels enfants et adolescents du quartier s’initient patiemment aux techniques de la musique classique.

Au cours des deux dernières années, l’Orchestre d’instruments recyclés de Cateura s’est transformé en véritable phénomène médiatique, un peu partout à travers le monde.

L’histoire incroyable de cette formation musicale a donné lieu à un documentaire américain intitulé Landfill Harmonic (un jeu de mots que l’on pourrait traduire par « le philharmonique de la décharge »). Sa sortie est prévue pour 2014, mais une bande-annonce circule déjà sur internet, où elle a connu un succès fulgurant avec plus d’un demi-million de visites.

Une casserole et un tuyau se transforment en violon

Composé de 25 jeunes âgés de 11 à 21 ans, l’orchestre a vu le jour grâce à la passion de son directeur, Favio Chávez, arrivé à Cateura en 2006 en tant que technicien environnemental dans le cadre d’un projet de recyclage.

Mélomane convaincu, il décide d’enseigner la musique aux enfants présents sur la zone de collecte des déchets à ses heures perdues. Quant aux instruments de musique, c’est grâce au génie d’un des chiffonniers de Cateura, Nicolás Gómez, qu’ils verront le jour. Ce luthier improvisé a fabriqué son premier violon à partir d’une casserole et d’une conduite d’eau, perfectionnant peu à peu ses œuvres en puisant dans l’inépuisable palette de matériaux disponibles dans la décharge.

L’orchestre compte aujourd’hui une multitude d’instruments fabriqués à partir de vieux objets, tel ce violoncelle composé d’un baril métallique servant de caisse de résonance, et dont les chevilles sont en fait des outils de boucher utilisés pour attendrir la viande.

Pour les instruments à vent, il a fallu attendre l’arrivée dans le groupe d’un soudeur passionné de musique, créateur entre autres d’un saxophone entièrement assemblé à partir de tuyaux, d’ustensiles de cuisine et de petits couvercles.

Le futur en musique

Favio Chávez espère que grâce au documentaire, l’aventure pourra continuer pour tous les jeunes membres de l’orchestre :

« La réalité pour eux est un peu difficile, mais maintenant j’ai l’espoir que les portes leur soient ouvertes et qu’ils aient l’opportunité d’accomplir leur rêve de se consacrer à la musique. »

L’Orchestre d’instruments recyclés a déjà eu l’occasion de démontrer son talent au cours d’une tournée à travers l’Europe.

 « Le monde nous envoie des déchets, nous lui renvoyons de la musique », conclut Favio Chávez.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires