Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le blé sera plus cher cette année

USA / / Amérique du nord

Le maïs et le soja dans le Midwest américain ont été confrontés à une vague de chaleur implacable (et persistante pour 2013), amenant certains à craindre que les pertes de récolte dans cette région puissent alimenter l’augmentation des prix de la nourriture et du carburant, et réduire les exportations de ce géant mondial agricole.

La sécheresse fait craindre le pire pour le blé

Le département américain de l’Agriculture a reconnu une majeure partie du sud et du centre des Etats-Unis comme zone de catastrophe naturelle en raison de la sécheresse persistante. Selon le magazine Money News :

« Début décembre, l’état des cultures de blé d’hiver était le pire jamais enregistré. Certains experts estiment que plus d’un quart des récoltes seront abandonnées en raison du faible rendement. Les cultures de blé d’hiver sont celles qui dominent aux États-Unis ; plantées à l’automne, elles entrent en hibernation durant l’hiver et sont récoltées au printemps suivant. »

Le maïs et le soja non épargnés

Le soja et le maïs vivent sensiblement les mêmes problèmes. Ces deux céréales sont exportées dans le monde entier, ce qui laisse craindre des pénuries alimentaires mondiales ainsi qu’une inflation.

Selon le Bloomberg Business Week, le maïs et le soja sont également mal en point:

« La sécheresse qui a ravagé les récoltes américaines de maïs et de soja, et provoqué des prix records, risque de persister, menaçant la relance dans la production, pourtant nécessaire pour renforcer les stocks mondiaux. « A moins d’un changement soudain des conditions météorologiques, il semblerait que la sécheresse va être une caractéristique de la saison des semailles,  pour le printemps au moins » explique Bryce Anderson, un météorologiste agricole. »

John Laumer, TreeHugger, l’avait prédit:

« Les aliments à base de blé deviendront beaucoup plus chers en 2013. Les exportations américaines diminueront au même rythme que la baisse de production et les transports, via le Mississippi, vont s’arrêter par manque d’eau. Une similarité existe pour le maïs. Ce qui aura de nombreuses conséquences sur l’alimentation, le budget, le jardinage, les prix de la bière, les niveaux de pauvreté, la balance commerciale et la politique du climat.

Dans ce cas, pourquoi souhaitons-nous alimenter nos voitures avec du maïs ?

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires