Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le saumon OGM: la FDA évalue les risques environnementaux

USA / / Amérique du nord

La société de biotechnologie Aquabounty cherche à produire et commercialiser un saumon génétiquement modifié. La FDA pourrait l’autoriser.

Du saumon génétiquement modifié dans nos assiettes ?

Les saumons génétiquement modifiés se rapprochent du marché puisqu’après une évaluation des risques environnementaux, la FDA (Food and Drug Administration) a publié un avis favorable à la commercialisation de ces premiers poissons OGM.

Depuis près de 17 ans, l’entreprise AquaBounty cherche à obtenir cet accord. La firme a réussi à introduire dans le génome du saumon de l’atlantique un gène de croissance, provenant du saumon chinhook, une espère d’origine canadienne. Grâce à quoi, le poisson se développe plus rapidement que le saumon de l’atlantique, atteignant sa taille de commercialisation en un an et demi au lieu de trois.

Selon la FDA, le poisson génétiquement modifié, produit par la firme originaire du Massachusetts, ne représente aucune menace significative.

La dernière évaluation portait sur des questions environnementales. La sécurité alimentaire avait déjà été faite. En 2010, la FDA avait conclu que le saumon OMG « est aussi sûr que le saumon de l’atlantique, et il y a une certitude raisonnable qu’il n’y a pas de mal à en consommer. » Par exemple, la FDA explique que la chair des poissons ne contiennent pas plus d’hormone de croissance que le saumon de l’atlantique en réponse aux inquiétudes des opposants.

Son élevage ?

Contrairement au saumon d’élevage classique, les poissons ne seraient pas élevés dans des parcs dans l’océan mais dans des installations terrestres. Cela dans le but de réduire la menace de transmission de maladies.  Car son risque principal est que ce transgène touche des espèces sauvages.

Les oeufs de saumon génétiquement modifiées seraient produits dans une installation basée sur l’Ile-du-Prince-Edouard au Canada, puis transportés vers le Panama pour y amener les poissons à maturité avant de retourner sous forme de filets au Etats-Unis.

Et l’étiquetage ?

Aucune décision n’a été faite sur l’étiquetage du produit final. « Si la FDA approuve la demande de AquaBounty, l’agence devra rendre une décision à savoir si les aliments issus de ces saumons exigent un étiquetage supplémentaire», explique Shelly Burgess, porte parole de la FDA.

Et après?

L’agrément définitif pourrait être rendu cette année… La FDA pourrait alors décider d’aller de l’avant avec ce projet et ouvrir la voie à l’approbation finale de ce saumon OGM, ou elle pourrait décider de faire une analyse supplémentaire, plus détaillée, de l’environnement.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires

  1. walter99

    Les OGM c’est fini ,l’extension des cultures s’arrête aux Etats-Unis parce que ….. ce n’est pas rentable ! Les agriculteurs ont de bonnes récoltes pendant 4 à 5 ans maxi et ensuite les parasites reviennent en masse et le round up ne sert plus à rien même en doublant ou triplant les doses. D’autre part la montée de la demande des consommateurs de produits étiquetés « ogm free » fera que d’ici un an les viandes et produits contaminés par les ogm seront invendables même pour les produits pour chien et chat . Les éleveurs qui n’abandonnent pas le soja ogm à temps seront ruinés .La grande distribution commence timidement ,mais la première enseigne à se déclarer « OGM free » aura le jackpot de la part des consommateurs .Comment faut-il vous le dire ? 90% des consommateurs ne veulent pas manger d’ogm ni en donner à leur chat……