Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Y a-t-il un côté vert au Super Bowl?

USA / / Amérique du nord

Le Super Bowl est connu pour ses mi-temps de spectacles imprévisibles, ses spots TV uniques et, bien sûr, le football. Mais qu’en est-il de la question énergétique ?

Moins d’énergie utilisée pendant le Super Bowl

Opower, un cabinet de conseil en énergie, a comparé la consommation d’électricité de 145 000 foyers américains pendant le Super Bowl de 2012, avec une consommation normale un dimanche d’hiver. Selon l’estimation, la consommation d’énergie a diminué de près de 7,7%, selon les régions. Et dans l’Ouest, où le match s’est terminé tôt en début de soirée, la consommation d’électricité a diminuée jusqu’à l’heure du coucher.

Les raisons précises sont difficiles à identifier, mais apparemment, le recours accru à certains appareils – la mise en marche d’un téléviseur grand écran, le fait d’ouvrir et fermer le réfrigérateur – a été compensé par d’autres changements d’habitude, comme ne pas mettre ses vêtements dans le sèche-linge ou encore passer l’aspirateur.

« Avec tant de gens scotchés sur leur divan pendant le jeu, moins de ménages utilisent l’électricité pour la cuisine, le nettoyage ou quoi que ce soit  qui pourrait détourner leurs regards de l’écran », écrit Barry Fischer, rédacteur du blogue de Opower. Et les téléspectateurs ont tendance à se rassembler devant un seul écran, ce qu’il qualifie de télévision partagée.

De nombreuses familles regardent cet évènement ensemble, vidant ainsi de nombreuses maisons, explique-t-il.

Le Super Bowl comparable au Jour de la Terre ?

À certains égards, ce constat rappelle celle du Jour de la Terre. Ce  jour-là,  événement prévu cette année le 23 Mars à 8h30 précises, les ménages sont invités à éteindre toutes leurs lumières superflues.

Selon Opower, les économies d’énergie au cours des trois heures et demie de l’émission de football pourraient atteindre près de 3,1 millions de dollars. Cependant, une partie de cette consommation d’énergie pourrait simplement être transférée à un autre moment de la semaine – comme la corvée de lessive – et l’étude ne cherche pas à calculer si des surplus d’essence ont été brûlés, ou la quantité supplémentaire de gaz naturel utilisée pour faire cuire toutes ces ailes de poulet.

Grâce à l’utilisation de compteurs intelligents, l’étude a mesuré la consommation de 91 355 ménages dans l’Ouest américain et 54 574 à l’Est. La consommation la plus basse fut enregistrée à la mi-temps, avec une baisse moyenne de 5%.

M. Fischer a déclaré  que si les compteurs traditionnels ne révèlent qu’une seule lecture par mois (soit 12 sur un an), les compteurs intelligents prennent généralement une mesure toutes les 15 minutes, ce qui donne 35 000 données en une année. Ces données ne sont pas utilisées pour suivre les tendances du Super Bowl, mais pour trouver des stratégies encourageant la réduction d’énergie pendant les périodes de forte demande, lorsque l’électricité est plus chère.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires