Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Bogotá interdit les voitures le temps d’une journée

Colombie / / Amérique du sud

À quoi ressemble une capitale de plusieurs millions d’habitants sans trafic automobile ? Réponse à Bogotá, où pour la treizième année consécutive les rues sont réservées aux vélos et aux transports en commun à l’occasion de la Journée sans voiture.

Plus d’un million de véhicules immobilisés

Comme tous les ans depuis l’an 2000, la capitale colombienne a célébré au cours du mois de février une Journée sans automobile. Les véhicules particuliers ont été totalement bannis de la ville de 6h30 à 19h30, et les amoureux du deux-roues encouragés à enfourcher leur monture.

L’évènement est pris très au sérieux par les autorités municipales, qui dressaient pour l’occasion des amendes équivalant à 15 journées de salaire minimum aux contrevenants.

Au total, plus de 1,5 million de véhicules sont resté immobilisés, avec pour conséquence une baisse des émissions de CO2 estimée à près de 16 000 tonnes par rapport à une journée normale.

Pas de métro, mais des bus articulés

Pour encourager les cyclistes à s’approprier les rues, la municipalité a mis en place un réseau de 202 « cycloparkings » réservés aux vélos, à proximité des principales stations de transport en commun. Des points d’hydratation et d’information attendaient également les sportifs le long des 480 kilomètres de pistes cyclables habilités.

Si Bogotá ne possède pas de métro, ses habitants peuvent en revanche compter sur un important réseau de Bus à haut niveau de service, constitué de véhicules articulés circulant sur des voies exclusives. Baptisé Transmilenio, ce système de transport a été emprunté par plus de 1,8 million de passagers au cours de la Journée sans voiture.

Il est complété par un réseau de bus traditionnels, qui compte plus de 30 lignes différentes.

La marche à pied conserve la première place

Selon les chiffres du secrétariat à la Mobilité, la marche à pied reste le moyen de transport le plus utilisé dans la capitale et représente 46 % des trajets journaliers de plus de 3 minutes. Arrivent ensuite les transports publics avec 20 % pour le bus et 9 % pour le Transmilenio, tandis que la voiture particulière n’est utilisée que pour 10 % des déplacements et le taxi dans 4 % des cas.

Chaque année, la Journée sans voiture est l’occasion pour les habitants de Bogotá de redécouvrir leur ville, loin du fracas des moteurs et des nuages de gaz d’échappement qui assombrissent leur quotidien en temps normal.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires