Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Découverte de chauve-souris à longue queue sur l’île d’Urville

Nouvelle-Zélande / / Océanie

Une colonie importante de chauve-souris à longue queue a été découverte sur l’île d’Urville, au large de l’île du sud de la Nouvelle-Zélande. L’espèce est considérée comme menacée, alors la nouvelle réjouit déjà les associations environnementales.

Une découverte incroyable

Il y en aurait des centaines. Après 5 années de recherche intensive, l’association Forest and Birds (forêt et oiseaux en français) a enfin trouvé la colonie de chauve-souris qui vit sur l’île d’Urville.

« C’est une nouvelle incroyable, annonce madame Martin, responsable du projet. Cela signifie que l’île d’Urville contient un héritage naturel encore plus important que ce qu’on pensait en premier lieu. »

Sur l’île du sud, on ne connaît à ce jour seulement 10 colonies de ces chauve-souris, et elles seraient à peine 5000 – leur nombre décroît chaque année.

Madame Martin ajoute : « L’île d’Urville est une des îles les plus grandes de Nouvelle-Zélande. Il n’y a ni possums ni rats, ce qui accroît la chance de survie de ces chauve-souris. A l’exception d’une autre petite colonie qui se trouve sur l’île Stewart, celle-ci est la seule qui ne vit pas sur le continent Cela augmente les chances de la sauver de l’extinction. Il avait été prédit que cette espèce disparaitrait d’ici 50 ans. Cette découverte pourrait mettre fin à ces prédictions. »

Une meilleure chance de survie ?

Grâce à des efforts groupés, la chauve-souris pourrait survivre.

« La prochaine étape sera de travailler avec le département de la conservation, la tribu locale Maori et les propriétaires locaux afin de surveiller les chauve-souris et de s’assurer que l’île reste un havre sûr pour ces animaux. Il est désormais vital de protéger la qualité des forets et de ne pas autoriser de nouveaux prédateurs à s’installer sur l’île. »

La chauve-souris était le seul mammifère existant en Nouvelle-Zélande jusqu’à l’arrivée des colons dans les années 1700, qui ont apporté avec eux dans leurs bateaux, de nouveaux animaux. Ces animaux, comme le possum ou les rats noirs, ont infligé des dommages terribles aux espèces endémiques. Une espèce de chauve-souris – la chauve souris, plus grande à queue courte (Mystacina Robusta) – a disparu en 1965 à cause de ces rats. Une autre espèce de chauve souris à queue courte, plus petite, (Mystacina Tuberculata) survit encore, mais il n’en reste que très peu.

La découverte de cette colonie est donc une bonne nouvelle pour ceux qui veulent restaurer la diversité faunique de la Nouvelle-Zélande.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires