Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Des piles à hydrogène géantes pour stocker l’énergie renouvelable

Colombie / / Amérique du sud

L’hydrogène vert, issu de l’éolien ou du solaire, sera emmagasiné sous forme solide dans des containers grâce à une technologie française. Ces réserves d’énergie pourront être transportées sur des sites isolés, et serviront par exemple à fournir de l’électricité aux populations non raccordées au réseau.

©McPhy

Le magnésium permet un stockage à faible pression

Emmagasiner et transporter l’énergie produite grâce au solaire ou à l’éolien devient possible grâce aux hydrures de magnésium. Développé par l’entreprise française McPhy, le procédé sera utilisé en Colombie grâce à un partenariat avec l’espagnol Ecowill Engineering Group.

Cette alliance stratégique devrait donner naissance à la première centrale d’extraction « d’hydrogène vert » du pays, qui s’installera près de Bogotá.

L’hydrogène est produit par électrolyse de l’eau, en utilisant des sources d’énergie renouvelable, avant d’être absorbé  par des disques de magnésium. Les deux éléments se combinent pour former de l’hydrure de magnésium, un corps stable beaucoup plus dense que l’hydrogène gazeux ou liquide. Le procédé permet de conserver d’importantes quantités d’hydrogène à faible pression (10 bars), facilitant ainsi son transport.

La capacité décuple grâce aux échangeurs de chaleur

« Pour répondre aux besoins du marché colombien, nous disposerons de containers de six mètres par deux et demi de large, qui permettront de stocker jusqu’à deux mégawatts chacun. Lorsqu’il est possible d’installer un échangeur externe de chaleur, nous pouvons stocker près de 23 mégawatts dans le même volume », explique Guillaume d’Arche, responsable de McPhy pour l’Espagne, le Portugal et l’Amérique du Sud.

Faciles à remplir et à vider, ces conteneurs peuvent être transportés en toute sécurité et utilisés pour de nombreuses applications. L’énergie qu’ils renferment peut servir à produire de l’électricité grâce à un moteur à combustion, une pile à combustible ou une turbine à gaz.

L’hydrogène peut aussi être employé comme carburant dans les stations-service pour les voitures propulsées grâce à ce gaz.

Un complément pour le solaire et l’éolien

Pour McPhy et Ecowill, l’objectif est d’offrir un accès rapide à l’électricité sur les sites en attente d’une solution énergétique viable. Dans les zones où le raccordement au réseau reste impossible, le stockage de l’hydrogène complèterait efficacement les systèmes existants.

Au sein des communautés les plus isolées, où le solaire et l’éolien sont les uniques sources d’électricité, l’hydrogène permettrait par exemple d’emmagasiner l’énergie pendant les heures de production, afin de la restituer la nuit ou lorsque le vent ne souffle pas.

Déjà utilisé avec succès en France, en Italie, en Allemagne et en Angleterre, cette technologie encouragera le développement d’un véritable marché de l’hydrogène en Amérique du Sud, qui s’appuiera sur les énergies vertes.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires

  1. francois

    bonjour aimerais developper un prototype avec 4 roes brushless électrique, avec pile à combustible alimentée par disques MC PHY, ou m’adresser car je veux rouler avec ce véhicule meme non homologué car il faut enfin casser les lobies pétroliers! qui me suit? à plusieurs, on pourra commencer à rouler propre! ce sont ceux qui nous en empechent qui sont hors la loi!!! qui me suit?