Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Dénonciation des publicités Google pour l’ivoire et les baleines

USA / / Amérique du nord

Afin d’aider à la protection des espèces en voie de disparition, notamment celles menacées par les trafics, une ONG demande à Google de retirer toutes ses publicités qui promeuvent les produits prélevés sur les éléphants et les baleines. 

© kohane

Pas de publicité qui incite le trafic

Plus de 2 000 délégués étaient présents aux 12 jours de conférence de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces menacées de la faune et de flore sauvages) à Bangkok, en Thaïlande la semaine dernière, et l’attention centrée sur les violations entourant la vente de produits fabriqués à partir d’espèces menacées.

La dernière grande entreprise à se retrouver sous pression n’est autre que Google, accusée par un groupe de protection, d’autoriser la diffusion de publicité  qui font la promotion de produits fabriqués à partir d’éléphants et de baleines.

Le 22 février, l’Environmental Investigation Agency (EIA) a adressé une lettre au PDG de Google, Larry Page, pour demander  la suppression de plus de 1 400 publicités qui promeuvent des produits baleiniers et plus de 10 000 publicités qui font la promotion de produits à base d’ivoire sur le site Google Japan’s Shopping.

Google maintient que les pubs sont déjà interdites

« Google a des politiques louables qui interdisent la promotion des produits issus d’espèces en voie de disparition, notamment des baleines, des dauphins et des éléphants, mais malheureusement elles ne sont pas toujours respectées, ce qui est dévastateur pour ces derniers », a déclaré le président de EIE, Allan Thornton. « Alors que des milliers d’éléphants africains sont abattus en Afrique pour la fabrication de bibelots en ivoire, il est choquant de constater que Google, avec les énormes ressources dont il dispose, ne parvienne pas à appliquer ses propres politiques conçues pour aider à protéger les éléphants et les baleines en voie de disparition. »

Selon l’agence, le Japon est l’un des plus gros consommateurs d’ivoire – un marché noir qui est responsable de l’abattage d’environ 35 000 éléphants africains chaque année.

Clare Perry, directrice de la campagne pour les cétacés chez EIA, a déclaré:

« Google Japan Shopping promeut  de grandes variétés de produits issus d’espèces menacées comme la baleine. Elles vont des rorquals communs tués en Islande pour leur graisse aux dauphins chassés au large de Taiji, rendu tristement célèbre par le film The Cove qui a reçu l’oscar du meilleur documentaire. Google doit immédiatement réagir et arrêter toute promotion de ces produits. »

La politique publicitaire de l’entreprise statue que Google « ne permet pas la promotion de produits faits à partir d’espèces en voie de disparition ou menacées », dont les défenses d’éléphants, les cornes de rhinocéros, les produits à base  de baleines, de requins et de dauphins. Mais à ce jour, Google n’a pas encore répondu à la lettre envoyée par EIA ni même supprimé l’une de ces annonces.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires