Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les parcs nationaux au bord du gouffre

USA / / Amérique du nord

La lutte contre les déficits publics aux Etats-Unis est lancée et nombreux sont les secteurs publics qui en pâtissent. Les parcs nationaux  seront amputés de millions de dollars ce qui pose craintes et questionnements quant à la préservation des ressources naturelles et du patrimoine américain. 

 

Un resserrement budgétaire qui fait grincer des dents

A moins que le Congrès n’ait pu parvenir à un accord budgétaire depuis début mars, les parcs nationaux du pays seront touchés par une réduction de 110 M de dollars, qui entraînera, des saisons plus courtes, la fermeture de terrains de camping, de routes, etc.

A titre d’exemple, le Great Smoky Mountains National Park fermera quatre sites de camping. Le Grand Canyon va diminuer les horaires des visites. Le Cape Cod National Seashore dans le Massachusetts fermera son centre d’accueil et va restreindre l’accès d’une partie de la Grande Plage. Enfin, Yosemite et Yellowstone vont retarder l’ouverture de leur route d’été de quatre semaines.

Jeffrey Olson, porte-parole du National Park Service, a confirmé que les informations contenues dans la déclaration des défenseurs des parcs étaient exactes. « Nous espérons que cela n’arrivera pas », dit-il.

Le National Park Service, agence fédérale qui est en charge de gérer les parcs nationaux, les monuments nationaux et autres propriétés historiques et zones protégées au niveau fédéral, lui-même a prévenu le public que les heures d’accès et que les services, entrainant aussi la fermeture « de camping, de pistes de sentier et autres aires de loisirs quand il n’y aura pas suffisamment de personnel pour assurer la protection des visiteurs, des employés, des sites historiques, culturels et des ressources naturelles ».

La protection des ressources naturelles : un enjeu ?

Les défenseurs ont formé un groupe exhortant le Congrès à éviter cette restriction budgétaire, estimée à 5%, des 2,2 milliards de dollars alloués normalement.

Joan Anzelmo, une porte-parole, a souligné que l’Amérique compte 398 parcs et monuments nationaux qui attirent 280 millions de visiteurs par an, et que les dépenses de consommation dans les parcs soutiennent 247 000 emplois et impactent l’économie de 31 milliards :

«Le Congrès devrait être plus pragmatique, si vous faites preuve de réflexions stratégiques, vous ne coupez pas les générateurs de revenus ».

Mais en plus d’être une source de revenu, dit-elle, les visiteurs « ont un profond lien affectif avec les parcs. Ils sont notre patrimoine. »

D’autres écologistes craignent que cela n’ouvre la porte à une certaine dérive comme le braconnage ou le harcèlement des animaux sauvages.

Certains Etats et localités s’inquiètent également de l’impact sur leurs économies. Le tourisme étant au second rang des revenus pour beaucoup d’entre eux.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires