Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le solaire bon marché, une alternative à la bougie

Guatemala / / Amérique centrale

Une jeune entreprise met sur le marché des mini-installations électriques autonomes, alimentées uniquement grâce à des panneaux photovoltaïques. Le système permet de satisfaire aux besoins essentiels des foyers les plus pauvres : l’éclairage et la recharge des téléphones.

Quand l’argent part en fumée

De la lumière pour tous : telle est la mission de Juan Rodríguez, fondateur de l’entreprise Quetsol, qui mise sur l’énergie solaire pour offrir un premier accès à l’électricité aux plus démunis.

Au Guatemala comme ailleurs, le manque d’infrastructures oblige souvent les membres des communautés les plus pauvres à consacrer une part importante de leurs ressources à la satisfaction des besoins de base.

Le pays compte notamment 20 % de foyers non raccordés au réseau, qui n’ont d’autre choix que d’acheter des bougies pour s’éclairer et doivent payer pour faire recharger leur téléphone portable. Selon Juan Rodríguez, ces dépenses représentent au final près de 130 quetzals par mois (environ 13 €) pour un service de qualité médiocre, auquel s’ajoutent les dangers liés à la précarité de ce mode d’éclairage.

Des solutions adaptées à chaque foyer

L’objectif étant de proposer une alternative moins onéreuse, Quetsol offre trois kits adaptés au budget et aux besoins de chaque famille.

Le Q1 comprend un panneau solaire d’une puissance de 10 watts, deux ampoules à LED de 3,5 W chacune, et un chargeur de téléphone universel.

Le Q2 porte à 30 W la puissance du panneau et à 5 le nombre d’ampoules. Il propose en plus un convertisseur et une prise de courant en 110 volts (la tension standard au Guatemala), tandis que le modèle Q3 offre deux prises de courant supplémentaires, pour une puissance totale de 75 watts.

Chaque système comporte également une batterie au plomb, qui permet le stockage de l’électricité fournie par le panneau photovoltaïque.

Un financement simplifié

Pour rendre ce matériel accessible aux foyers les plus modestes, un crédit est proposé pour l’acquisition des kits, avec des mensualités commençant à 109 quetzals par mois (un peu plus de 10 euros).

Grâce à cette technologie bon marché, le projet a connu un succès important à travers tout le pays : en deux ans, Quetsol a équipé environ 3000 logements, dans plus de 350 communautés.

Pour faciliter encore l’accès à ce système, Juan Rodríguez envisage désormais de louer les équipements, afin que les familles ne paient que le service et n’aient plus à investir dans l’achat du matériel.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires