Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un ciment écologique voit le jour grâce au métakaolin

Cuba / / Amérique centrale

Fabriqué par cuisson d’un mélange de calcaire et d’argile, le ciment compte parmi les plus gros producteurs de gaz à effet de serre. En remplaçant une partie des matières premières utilisées par du métakaolin, des chercheurs suisses et cubains réussissent à diminuer ces émissions de près de 32 %.

Une tonne de ciment = une tonne de CO2

Cuba s’apprête à lancer la production d’un ciment écologique mis au point grâce à un partenariat scientifique avec la Suisse, qui entraînera une diminution significative des émissions de CO2 liées à sa fabrication.

La technique permet de produire un matériau à faible teneur en clinker, principal ingrédient du ciment traditionnel. Le clinker est le résultat de la cuisson de calcaire et d’argile, et se présente sous forme de granules gris.

Dans le ciment écologique, il est possible de remplacer jusqu’à 60 % du clinker par un mélange de métakaolin (une roche argileuse) et de pierre calcaire non calcinée, évitant ainsi de produire d’importantes quantités de gaz à effet de serre. La méthode conventionnelle libère en effet une tonne de CO2 dans l’atmosphère pour chaque tonne de ciment fabriquée.

La facture énergétique baisse de 29 %

Cette innovation a pu voir le jour grâce à une coopération entre les chercheurs de l’université polytechnique de Lausanne et ceux du Centre de recherche et de développement de structures et de matériaux (CIDEM) de Cuba.

José Fernando Martirena, l’un des scientifiques cubains, explique que cette nouvelle technique permet non seulement de réduire les émissions de CO2 de 32%, mais également de faire baisser la facture énergétique de près de 29%.

L’Inde s’apprête à imiter l’initiative cubaine

Du fait de ses caractéristiques mécaniques, le ciment écologique est néanmoins réservé à des applications impliquant des contraintes modérées, comme la production de parpaings, de tuiles et les travaux de finition. Selon José Fernando Martirena, il peut également s’avérer utile pour l’industrie pétrolière, en raison de ses propriétés réfractaires.

La production devrait démarrer à Cuba dès le mois d’avril, sur le site de Siguaney, dans la province de Sancti Spíritus. Selon le journal officiel Granma, l’Inde envisage elle aussi de commencer à fabriquer rapidement ce nouveau matériau.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires