Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Transformer l’air en eau… grâce à la pub !

Pérou / / Amérique du sud

Dans le désert péruvien, un panneau publicitaire génère de l’eau potable à partir de l’humidité ambiante et permet aux habitants de la région de s’approvisionner gratuitement. Développé grâce à un partenariat entre une agence publicitaire et l’université de Lima, le système permet de produire près de 100 litres d’eau pure par jour.

©Mayo DraftFCB

H2O = AIR + PUB

Bâtie au beau milieu du désert, Lima souffre de problèmes chroniques d’approvisionnement en eau, qui transforment en cauchemar la vie de ses habitants les plus pauvres. C’est dans l’un de ces quartiers privés d’eau potable, situé non loin de la route panaméricaine, que l’Université d’ingénierie et de technologie de Lima (UTEC) a décidé de tester un incroyable procédé : transformer l’air en eau.

Un « miracle » accompli grâce à un panneau publicitaire planté au bord de la route, dont les flancs masquent un dispositif capable d’aller chercher l’eau au cœur d’une inépuisable réserve : l’atmosphère. Car si la pluie refuse obstinément de tomber sur la capitale péruvienne, l’air n’en est pas moins extrêmement chargé en eau, avec une humidité relative frisant souvent les 100 %.

Un simple robinet permet de se servir

Cinq générateurs se chargent de liquéfier l’eau présente dans l’air sous forme gazeuse grâce à un procédé de condensation, avant de l’acheminer vers des filtres au charbon. Le liquide est ensuite stocké dans un réservoir, et les habitants n’ont plus qu’à ouvrir un simple robinet pour pouvoir se servir.

Chaque jour, le panneau permet de produire jusqu’à 96 litres d’eau potable, disponible gratuitement. L’appareil fonctionne pour l’instant grâce à l’électricité du réseau, mais celle-ci pourrait être fournie par des panneaux photovoltaïques afin d’améliorer son rendement.

Moins cher que la désalinisation

Jessica Ruas, responsable du marketing et de la promotion de l’UTEC, estime que la récupération de l’humidité ambiante offre une nouvelle alternative pour résoudre les problèmes d’accès à l’eau rencontrés par certaines communautés.

« De l’eau, il y en a beaucoup, notamment dans la mer, mais elle n’est pas potable et les coûts de traitement pour la rendre apte à la consommation sont très élevés », explique-t-elle.

La technique employée rappelle celle des « attrape-brouillard », déjà utilisés dans plusieurs pays sud-américains, qui piègent l’eau de la brume lorsque celle-ci est poussée par le vent contre des filets tendus verticalement.

Grâce à cette opération menée conjointement avec l’agence de publicité Mayo Draft, l’UTEC espère inciter les jeunes Péruviens à s’inscrire à l’université, en leur donnant envie de résoudre les problèmes auxquels la société doit faire face grâce à leur inventivité.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires