Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La première bourse de carbone va voir le jour à Shenzhen

Chine / / Asie

Alors que le gouvernement avait désigné l’année dernière plusieurs villes devant servir de test pour mettre en place un système de trading des émissions de GES, c’est la voisine d’Hong-Kong qui est allé le plus vite. Son marché du carbone commencera à fonctionner dès juin prochain.

Ouverture de la bourse du carbone

C’est l’annonce qu’a fait le 3 avril dernier Xu Qin, maire de Shenzhen, lors d’une réunion ordinaire du gouvernement municipal. La bourse du carbone ouvrira ses portes le 17 juin prochain, lors de la journée nationale de réduction des émissions.

Alors que Shenzhen a connu une croissance fulgurante du fait qu’elle était une des première villes chinoises à profiter des réformes économiques dans les années 1980-90, elle est désormais en concurrence incessante avec Canton, capitale de la province. Pour maintenir une longueur d’avance, Shenzhen mise sur les services et la protection de l’environnement. Déjà, plusieurs centaines de taxis électriques circulent sur ses grands boulevards. D’autre part, Shenzhen est le siège d’une des deux seules bourses de la république populaire. L’installation de la première bourse du carbone chinoise à Shenzhen a donc tout son sens.

Un engagement en faveur de la protection de l’environnement

Depuis un an, l’administration a sélectionné le premier lot d’entreprises qui vont être dès cette année soumises à des restrictions d’émissions. Ces sociétés des secteurs industriels, de production électrique ou des transports représentaient 40% des émissions produites dans la municipalité en 2010. Elles devront se conformer aux objectifs qui leurs ont été fixés ou acheter des crédits carbone sur le marché local.

Le maire Xu Qin s’est réjouit de la rapidité avec laquelle son administration a légiféré, établi la liste des sociétés à inclure la première année, et établi leurs objectifs. Selon lui, cela montre le grand intérêt que sa ville porte à la protection de l’environnement. Les voisins hongkongais, pris une majeure partie de l’année dans les fumées qui viennent des voisines Shenzhen et Dongguan, espèrent que ces paroles ne sont pas des simples fanfaronnades.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires