Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Plus de turbulences sur les lignes aériennes à cause du réchauffement climatique

USA / / Amérique du nord

Vous êtes le genre de voyageur  qui devient vert lorsque votre avion rencontre des turbulences aériennes ? Vous avez toujours une boisson à la main lorsque le capitaine allume le voyant des ceintures de sécurité ? Si tel est le cas, vous devrez réserver vos traversées sur des bateaux de croisière plutôt que sur des avions dans les années à venir.

1 © DR

Turbulences et gaz à effet de serre

Une nouvelle étude, publiée dans la revue Nature Climate Change prédit que le réchauffement climatique entraînera de plus en plus de turbulences sur les vols transatlantiques vers le milieu de ce siècle.

Les chercheurs anglais affirment que les émissions de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique, vont probablement provoquer une augmentation des turbulences sur de nombreuses routes aériennes. Ces turbulences sont causées par des déplacements verticaux de l’air (comme s’il formait une colonne) qui sont  difficiles à éviter car ils ne peuvent pas être repérés par les pilotes, les satellites ou les radars.

En utilisant des modèles de changement climatique et des données de courant-jet, les auteurs de l’étude ont examiné les effets possibles sur le corridor des vols de l’Atlantique Nord pendant les mois d’hiver. Ils ont calculé que les chances de rencontrer d’importantes turbulences vont augmenter de 40 à 170%. Ils prédisent également que la force moyenne des turbulences va augmenter de 10% à  40%.

« Les turbulences aériennes ont un impact bien plus grand que le simple fait  d’interrompre le service de boissons en vol », explique l’auteur principal de l’étude, Paul Williams, un chercheur au National Center for Atmospheric Science à l’Université de Reading.

De nouvelles routes pour les avions ?

« Elles sont responsables de nombreuses blessures parmi les passagers et  membres d’équipage chaque année – et sont parfois mortelles. Elles entrainent également des retards et des dommages aux avions », explique-t-il.

Mr. Williams, et le co-auteur de l’étude Manoj Joshi, climatologues à l’Université d’East Anglia, notent que l’activité et la mécanique des turbulences ne sont pas encore entièrement comprises.

Ils affirment également que l’augmentation des turbulences  « n’implique pas nécessairement le même pourcentage d’augmentation en terme de sensation de turbulence chez les voyageurs. »

Cependant, ils écrivent également qu’une augmentation significative des turbulences pourraient entraîner des changements majeurs dans le transport aérien: « Les trajectoires de certains vols pourraient être revues et se complexifier afin d’éviter les zones de turbulence de plus en plus fortes et fréquentes; cela impliquera des temps de parcours allongés, et une consommation de carburant accrue, augmentant donc d’émissions de gaz en à effet de serre. »

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires

  1. Je suis surpris dans cet article de découvrir de manière aussi catégorique quelle est la cause de l’augmentation des turbulences pour reconnaître ensuite que “l’activité et la mécanique des turbulences ne sont pas encore entièrement comprises”
    Ils y vont un peu vite en besogne avec leur conclusions non? ca ne fait pas tres sérieux.