Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Jouer pour changer

USA / / Amérique du nord

Avez-vous déjà entendu  Stand by me,  standard des standards des chansons d’amour, interprété par un blues man de Las Vegas, un soliste néerlandais, des chœurs sud-Africains, des guitares Vénézuéliennes, un saxophoniste italien, une rythmique Congolaise, Amérindienne, française, et j’en passe? La liste est encore longue, et le voyage mondial et musical réjouissant !

© PFC

Playing for Change, voilà un nom qui en dit long sur les actions de cette fondation dont le seul et unique but est de « créer des changements positifs dans le monde par la musique et l’éducation artistique».

A l’origine du projet, une rencontre.

Une aventure qui débute un beau jour de 2005 avec une rencontre réunissant Marc Johnson, ingénieur du son et producteur de musique passionné, et Roger Ridley, musicien de rue dont le talent et la passion n’a d’égal que les standards de soul américaine qu’il chante chaque samedi sur un boulevard californien. De ce coup de foudre musical d’un premier temps, émerge l’idée d’enregistrer Roger, et de partager l’enregistrement avec des musiciens des quatre coins du monde. Le vaisseau Playing For Change est donc né, et deux albums plus tard, ce dernier vogue toujours, pour le plus grand bonheur des milliers de citoyens de la planète qui soutiennent sa démarche.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

8 ans après, ce dernier n’a d’ailleurs rien perdu de l’enthousiasme et de la fraicheur de ses débuts. Bien au contraire, Playing for change foundation, c’est à l’heure actuelle 8 programmes d’éducation artistique ouverts dans 5 pays (Afrique du Sud, Ghana, Mali, Népal, Rwanda), 600 jeunes issus de quartiers défavorisés inscrits dans ces derniers, et enfin 153 postes de professeurs d’art crées.

Les témoignages louant les vertus de ces nouveaux espaces d’éducation et d’expression sont nombreux. Comme celui d’une jeune élève de la Ntonga Music School, première structure créée par la fondation en Afrique du Sud : « C’est incroyable, avant de venir l’étudier ici jamais je n’avais pensé que la musique pouvait apporter autant de vie et de bonheur à soi et à autrui. » Pour d’autres élèves ces programmes suscitent de nouvelles vocations : « Je veux devenir musicien professionnel.»

L’unité dans le respect et la fraternité est aussi une part importante de l’esprit véhiculé dans ces écoles. C’est ce qu’explique le directeur de la structure de Kirina au Ghana : « Les écoles peuvent contribuer à fédérer les gens afin de construire une vraie famille humaine grâce à la musique. »

Contribuer à la paix mondiale grâce à la musique, l’éducation et le respect, tels sont les piliers de la démarche de cette fondation. Sur son site, les curieux aurons l’occasion de suivre son actualité, et pourquoi pas de rejoindre cette ‘’grand famille’’ qui n’a qu’une seule et unique devise : « Connecting people through music ». Tout espoir semble permis !

Mathieu Viviani

Vidéo : “The Power of Music from PlayingForChangeFoundation

Informations complémentaires

Pour en savoir plus : www.playingforchange.org

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires