Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Faut-il interdire aux jeunes femmes d’aller en disco pour endiguer le problème des viols ?

Inde / / Asie

C’est ce que semble penser le gouvernement de l’Etat d’Andhra Pradesh. Il a voté l’interdiction aux femmes de rester dans un bar après 22 heures…

©Priyash001

Culpabilisation des femmes

La décision du gouvernement de l’Etat a fait réagir les groupes de défense des droits des femmes. Car si la lutte contre les viols est primordiale dans cet Etat comme dans le reste du pays, la méthode adoptée ne semble pas appropriée dans un pays qui se veut un des leaders mondiaux du 21ème siècle.

La nouvelle loi impose aux bars et discothèques de faire sortir les personnes de sexe féminin après 22 heures, sous peine en cas d’infraction de se voir retirer leur licence de vente d’alcool. D’autre part, les femmes de moins de 21 ans seront désormais tout simplement interdites d’entrée dans ces établissements.

Alors que le gouvernement présente cette mesure comme une manière de faire baisser le nombre de viols, la cacophonie des autorités rend perplexe. Sans doute mal informé de la ligne de communication adoptée par les politiques, un responsable de la police a affirmé que le but de la nouvelle loi était ailleurs. « Récemment de nombreux chauffeurs de taxi ont été agressés par des femmes en état d’ébriété à la sortie de discothèques. Cette loi va permettre d’éradiquer le problème »… Comme si le danger pour les chauffeurs venait plus des femmes que des hommes…

Une mesure régressive

Malheureusement, la culpabilisation des femmes n’est pas limitée à un état réactionnaire du sous-continent. Rappelons qu’en janvier 2009, des membres du Sri Rama Sena ont passé à tabac des jeunes hommes et femmes qui sortaient dans une discothèque du Karnataka. Le fondateur de cette organisation extrémiste qui à chaque Saint Valentin fait parler d’elle en conduisant les couples ‘exprimant leur amour en public’ au temple pour les marier de force, avait applaudi cette action de ‘protection des valeurs indiennes’…

Espérons que les progressistes sauront se faire écouter des politiques indiens avant qu’il ne soit trop tard. Comme l’écrit un commentateur de cet article déroutant : « n’encouragez pas la police à trouver les violeurs, mais empêchez les femmes de sortir de chez elles. Ainsi, si une femme est violée hors de sa maison, c’est de sa faute. Voilà ce qui montre une société en régression ». Difficile d’être d’un avis contraire.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires