Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La location ! Oui, mais de quoi ?

France / / Europe

Encore un sujet qui me tient beaucoup à cœur. J’ai souvent eu des retours comme : « Oh j’adore l’idée de l’économie du partage, mais je n’ai jamais fait ! ». En êtes-vous si sûr ? Si vous faites du covoiturage, si vous logez chez l’habitant, si vous prêtez un outil à un voisin, alors vous avez déjà touché du doigt cette économie collaborative.

©Fapir17

Je vais rester plus précisément sur celle concernant la location d’objets entre particuliers. Nous commençons tous à avoir cette notion, ou du moins nous l’avons déjà entendu : l’usage doit être plus important que la propriété ! Et pourtant, certaines personnes me faisaient remarquer qu’elles trouvaient ça sympa et qu’elles seraient prêtes à faire de la location mais que pour leur part, elles n’avaient aucune idée de ce qu’elles pourraient mettre à louer !

Incroyable comme réponse ? Pas si sûr, en fait l’appartenance et la possession des objets sont encore très fortes !

D’après les dernières études publiées, 36 % des personnes interrogées sont prêtes à s’inscrire sur une plateforme de partage et pourtant, seulement 6 % pratiquent la location d’objets (source de l’Ipsos pour l’Ademe).

Certains décrient un problème lié aux plateformes déjà en place : pour eux elles ne mettraient pas assez en valeur le concept de la location. Je préfère valider la théorie de Michel Bauwens, qui précise que les gens ne saisissent pas naturellement comment ils peuvent agir, et ainsi participer à ce nouveau modèle économique.

Il faudrait leur donner des clés. Le message relatif à l’appartenance a été adressé, alors faisons un petit tour dans nos placards afin de voir ce qui pourrait être partagé.

Celui de la cuisine est pas mal garni, l’électroménager s’est fortement développé nous permettant d’accéder à la création de mets très sympathiques !

Donc, découvrons les modèles concernés : le gaufrier, l’appareil à raclette et son acolyte à fondue, les woks électriques, les plats à paella, les cuiseurs de riz, la crépière électrique, le blender etc…

La liste est longue et je ne me suis intéressée (dans l’ensemble) qu’à de petits objets qui se caractérisent par une utilisation très ponctuelle. Peu de gens sont adeptes de gaufres tous les jours ou tous les week-ends ! Alors pourquoi ne pas partager ces articles avec son voisin ou des gens de proximité ? Imaginons un immeuble avec tous ces objets dans chacun des appartements et je pense que nous visualisons très bien le côté ridicule avec tout l’impact écologique que ça entraîne ! Pour les veinards qui possèdent un jardin, nous allons nous attaquer à leurs outils petits et grands, que ce soit un sécateur, un taille haie électrique ou thermique, un broyeur de végétaux, un nettoyeur haute pression, un pulvérisateur, un rouleau à gazon, une tarière, un motoculteur, etc…

Nous sommes dans la même problématique, peu de gens utilisent ces matériaux à longueur de journée, pourquoi ne pas les mettre à disposition ponctuellement.

Le loisir semble beaucoup intriguer et certaines personnes me font remonter qu’elles ne possèdent rien dans ce domaine. Et pourtant que ce soit un simple porte vélo, un coffre de toit, une paire de ski, une tente pour camper, des combinaisons de plongée, un canoé-kayac, des jeux de société, tous ces objets prennent des places bien conséquentes dans nos garages et pourraient très bien dépanner des familles modestes qui souhaitent accéder aux loisirs ou tout simplement des personnes qui ne veulent pas s’encombrer par faute d’espace de stockage !

Enfin et je m’arrêterai là, même si les articles de bricolage sont nombreux aussi, je souhaite relever tout ce qui concerne la puériculture. On emmagasine beaucoup entre 2 naissances, avec le stérilisateur, la petite baignoire, le rehausseur, le lit parapluie, la poussette canne, le babyphone, les mobiles, etc..nous avons de quoi remplir plusieurs étagères.

Là aussi, pourquoi ne pas mettre à disposition tous ces accessoires qui ont un coût d’achat souvent important, ainsi nous mutualisons ces affaires et valorisons ces biens.

La difficulté des propriétaires serait l’attachement à leurs objets, les citoyens se sont appropriés le marché de l’occasion et font l’amalgame avec la location. Il ne s’agit que d’un prêt, on ne cède pas son bien, la confiance entre utilisateurs comme celle qui est intégrée sur Tipkin permet de le faire sans encombre en toute tranquillité, souvent avec sa propre communauté.

Alors êtes-vous prêts à ouvrir vos placards ?

Céline Laporte

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires