Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un bâtiment pas simplement vert, mais pratiquement autosuffisant

USA / / Amérique du nord

Ces dernières années, nombreux sont les bâtiments à devenir verts. Mais pour la première fois à Seattle, un immeuble à destination commerciale (et autosuffisant) vient d’être inauguré. Ici la technologie permet de battre des records en économie d’énergie !

Un laboratoire vivant

Les locataires ont déjà commencé à emménager dans les six étages du Bullitt Center, avant son inauguration le Jour de la Terre qui a eu lieu le 22 Avril dernier. Avec des touches finales pratiquement complétées dans cet immeuble de bureaux de 4 600 m2 situé au 1501, rue East Madison, à l’orée du quartier Capitol Hill de la ville, ses occupants sont sur le point de se lancer dans une expérience incomparable (et très médiatisée) dans le développement durable.

A la pointe de l’innovation, les larges baies vitrées du Bullit Center sont également équipées de flashcodes permettant d’informer les touristes disposant d’un smartphone sur les caractéristiques de l’immeuble : sa consommation en énergie, le niveau d’eau collectée, la qualité de l’air ou même l’énergie photovoltaïque produite.

Une fois installés, ils seront des cobayes dans un laboratoire vivant de 30 millions de dollars qui se distingue par ses toilettes à compostage, des budgets stricts d’énergie et d’eau, et un manque flagrant de places de stationnement sur place. Pour gagner son droit de se vanter de l’environnement, le Bullitt Center doit compléter un processus rigoureux de certification d’un an appelée le « Living Building Challenge » (Défi du bâtiment vivant), qui nécessite à la fois l’autosuffisance énergétique et l’autosuffisance en eau, parmi une liste de 20 demandes.

En effet, mis à part certains obstacles réglementaires restants, toute son eau sera fournie par l’eau de pluie recueillie dans une citerne 56 000 gallons avant d’être filtrée et désinfectée. Un tableau sur le toit de panneaux photovoltaïques, s’étendant au-delà du bâtiment, va produire environ 230 000 kilowatts-heures par an.

Une consommation d’énergie affichée en temps réel

Les promoteurs du projet, dirigé par la vision durable de la Fondation Bullitt, espèrent démontrer qu’un édifice commercial carbone neutre peut être commercialement viable et esthétiquement superbe sans soumettre ses occupants à des crédits ruineux. Et ils sont déterminés à rendre accessible leur performance afin qu’elle puisse facilement être copiée.

Un kiosque dans un espace d’exposition permettra, entre autre, aux visiteurs d’accéder en temps réel aux mesures de la qualité d’air intérieur du bâtiment, sa consommation d’énergie, sa production d’énergie photovoltaïque et ses niveaux d’eau. Le Bullitt Center, en fait, sera l’un des bâtiments commerciaux les plus surveillés de la planète, permettant aux gestionnaires de surveiller les moindres dépenses énergétiques, a déclaré Robert B. Peña, professeur agrégé de l’architecture dans le laboratoire de conception intégrée à l’Université de Washington.

Si le bâtiment est toujours le plus performant de son genre dans 10 ans, a déclaré Denis Hayes, président et chef de la direction de la Fondation Bullitt, l’expérience aura échoué.

Les défis du bâtiment

Les impératifs de vie du bâtiment défi dépassent de loin ceux de l’LEED (Leadership in Energy and Environmental Design). Son processus de vérification d’une année est conçu en partie pour éviter l’embarras subi par certains bâtiments certifiés LEED, apparemment efficaces sur plans et qui une fois achevés l’étaient beaucoup moins et ont du faire l’objet d’audits énergétiques.

Bien qu’un certain nombre d’États, comtés et municipalités offrent des crédits d’impôt et des réductions de taxes pour les structures LEED, seules quelques municipalités ont emboîté le pas à ce jour au plus récent Living Building Challenge. Néanmoins, les promoteurs disent qu’éviter les factures d’électricité et d’eau pendant 250 ans (la durée de vie prévue du Bullitt Center) sont des incitations financières attrayantes pour les entreprises.

Le Living Building Challenge dispose de 143 projets enregistrés dans 10 pays. Son processus est si exigeant, toutefois, que seuls trois bâtiments aux États-Unis ont été entièrement certifiés à ce jour, le plus important d’entre eux représente un huitième de la taille du Bullitt Center.

À ce jour, un groupe a été emballé par cette entreprise et  a déjà loué plus de deux tiers de l’espace de bureaux disponibles. Ce groupe comprend plusieurs organisations et entreprises fortement investies dans la réussite du projet.

L’esprit pionnier résonne fortement avec d’autres locataires-en-devenir comme Michele Gomes, co-propriétaire et directrice de la création d’ Interchange Media Art Productions, une société de vidéo et de production de télé.

Mme Gomes et son partenaire d’affaires ont décidé de louer deux bureaux au quatrième étage de l’immeuble, une « énorme ascension vers le haut » en comparaison du bureau actuel situé en sous-sol sans fenêtre et perpétuellement froid, dit-elle. Plus important encore, Mme Gomes a hâte de travailler entre pairs  ayant des valeurs de durabilité similaires. « Avoir des gens partageant une même mentalité dans un même espace, pour moi, cela va être très inspirant», explique-t-elle.

Bien que certains admirent la décision de vouloir renoncer à un garage traditionnel, ils craignent que le manque de places de stationnement, couplé aux transports en commun insuffisants de Seattle, puissent donner des maux de tête aux employés qui vivent en banlieue.

M. Hayes a déclaré que la décision de ne pas avoir un parking sur place a généré une « conversation animée » pendant la phase de conception. Il a été décidé qu’un espace de la taille d’un garage pour trois voitures serait réservé exclusivement pour les vélos, tandis que les cyclistes pourront prendre une douche d’eau de pluie en arrivant, disponible à chaque étage.

Si les premières visites étaient axées sur l’aspect révolutionnaire du bâtiment, M. Peña souhaite avant tout que le bâtiment soit aussi normal et agréable que possible pour ses locataires.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires