Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Jardiniers du ciel, face au défi alimentaire

USA / / Amérique du nord

A New York comme dans plusieurs villes du monde les gens retrouvent le lien nature nourriture. De plus en plus de citadins souhaitent manger local et sain. Alors face au défi alimentaire qui s’impose à nous, des citoyens s’engagent en faveur de l’agriculture en ville et défrichent de nouveaux modes de production à plusieurs mètres d’altitude. Face à l’urgence de la situation alimentaire mondiale, l’agriculture urbaine doit-elle compléter celle de nos campagnes ? C’est à cette question que tente de répondre à travers une série de portraits le documentaire “Jardiniers du ciel, Face au défi alimentaire” qui sera diffusé ce mercredi 22 mai sur FranceO.

©Linda

A Brooklyn, Frieda Lim a installé sur le toit de son immeuble un potager miniature qui fournit à sa famille légumes, fruits et plantes aromatiques grâce à la culture semi-hydroponique.

Dans le quartier de Brunswick, Melissa Metrick cultive sur un toit également, 10% des ingrédients utilisés par la pizzeria Roberta’s. Cette jeune trentenaire optimise ses rendements sans engrais chimiques ni pesticides en combinant les espèces végétales. “L’agriculture urbaine est un bon moyen pour reconnecter les gens avec la nourriture”, assure-t-elle.

Andrew Cote veille, lui, sur des dizaines de ruches, installées sur les toits à Brooklyn et à Manhattan. L’ancien professeur d’université, président de l’association des apiculteurs de New York, vend son miel sur l’un des 56 marchés que compte la ville. Et il forme à l’apiculture aussi les cuisiniers des grand hôtels de la Grosse Pomme que les membres de l’ethnie Samburu au Kenya.

Lee Mandel, chercheur et formateur en agriculture hydroponique s’engage quant à lui en faveur de ce mode de production peu gourmand en eau et adapté aux zones urbaines. “Grâce à ce mode de culture, explique-t-il, les rendements sont deux à trois fois plus productifs par mètre carré. Rendre nos villes plus autosuffisantes est le seul moyen de rendre notre planète habitable”.

Le microbiologiste Dickson Despommier est l’auteur du concept de “ferme verticale”. Bijou de technologie high-tech, la ferme verticale est un immeuble transformé en potager géant. Selon l’universitaire, une tour de 50 étages pourrait ainsi nourrir 50 000 persones. Peut être la solution pour nourrir les 9 milliards d’habitants que devrait compter la planète d’ici à 2050.

Un documentaire à découvrir de toute urgence !

 

Informations complémentaires

Pour plus d’informations : http://www.franceo.fr/emission/Investigations

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires