Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les Néo-Zélandais veulent se battre contre les compagnies pétrolières

Nouvelle-Zélande / / Océanie

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires

  1. Julien

    Pour un pays avec des citoyens qui se vantent tant d’être autonome en électricité qui plus est « nuclear-free » mais où l’on utilise le pétrole (100% importé) à outrance, il est évident que le « not in my backyard » est de mise.
    Consommer du pétrole issu de gisements présentant une menace pour l’environnement marin et côtier cela n’a jusqu’à présent pas préoccupé beaucoup de néo-zélandais à partir du moment où les menaces pesaient bien loin de la Nouvelle-Zélande.
    Maintenant que le pétrole que « nous » allons consommer est produit à côté de chez « nous », nous nous sentons plus soucieux des conséquences de nos actes…

    Vous dites: « Pas le droit de protester ou de s’approcher des zones d’activités : en effet, les droits de manifestation viennent d’être réduits par le ministre de l’énergie, il a été décidé qu’une personne interférant avec les activités minières de la compagnie en dehors du littoral pourrait être mise en prison pendant un an ou recevoir une amende de 50,000 dollars. » Si je comprends bien cela ne concerne que les manifestants qui pénètreraient illégalement sur les sites miniers, ce qui a du bon sens pour des raisons de sécurité. Pourriez me confirmer que cela ne concerne pas les protestations en dehors des sites miniers (car on prend le contraire à première vue)?
    Auquel cas je vous suggère: « Pas le droit de protester dans les sites miniers » au lieu de « Pas le droit de protester ou de s’approcher des zones d’activités »

    Merci pour votre clarification