Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Quatre adolescentes inventent un générateur qui fonctionne à l’urine

Nigéria / / Afrique

A la foire des inventions africaines « Maker faire Africa », qui se tient annuellement à Lagos, quatre écolières ont impressionné les visiteurs avec un projet vert des plus ambitieux.  

©Maker Faire Africa

Une idée de génie

Quatre jeunes écolières du Nigéria ont imaginé un système qui permet de produit 6 heures d’énergie avec un litre d’urine, une ressource abondante et gratuite.  Les quatre écolières s’appellent Duro-Aina Adebola, Akindele Abiola, Faleke Oluwatoyin et Bello Eniola. Elles ont grandi dans une région rurale avec peu de ressources naturelles, ce qui les a poussé à vouloir créer un système d’énergie alternative qui pourrait aider leurs collectivités à résoudre leurs problèmes énergétiques. A 14 et 15 ans, à peine, ces jeunes filles sont des modèles pour les chercheurs sur l’énergie renouvelable. On imagine l’utilité de leur générateur à l’urine lors d’une catastrophe naturelle ou d’une situation d’urgence.

qu’elles ont elles-mêmes mis en pratique

L’appareil qu’elles ont imaginé isole l’hydrogène de l’urine. Un individu produit en moyenne  2 litres d’urine par jour. Il suffit de placer un litre d’urine dans un réservoir électrolytique pour que l’hydrogène soit séparé. Puis l’hydrogène est purifié dans un filtre à eau normal, et stocké dans une cartouche de gaz, qui ressemble aux bonbonnes de camping. L’hydrogène est ensuite transféré dans une autre bonbonne de borax liquide, ce qui enlève tout excès d’humidité de l’hydrogène. Le borax est un minéral qui est souvent utilisé dans les lessives. L’hydrogène est désormais pur et peut être versé dans le générateur.

Le générateur est capable de fournir 6 heures d’énergie, ce qui n’est pas négligeable car les coupures d’électricité sont monnaie courante dans plusieurs pays d’Afrique.  Parfois, plusieurs fois par jour. Toutes les personnes qui peuvent acheter un générateur en ont un. Malheureusement, cet appareil n’est pas 100% autonome car il a besoin d’électricité afin de déclencher le processus de l’électrolyte de départ. De plus, l’hydrogène est volatile, ce qui pose un risque d’explosion. Les écolières ont utilisé un système de valve à sens unique pour minimiser les dangers. En dépit de ces inconvénients, les visiteurs de la foire ont été impressionnés par l’invention de jeunes filles qui n’ont même pas l’âge de conduire.

De nouvelles applications ?

L’idée d’utiliser de l’urine comme combustible n’est pas nouvelle. Toutefois, c’est la première fois qu’on invente une solution praticables dans tous les foyers.

On peut même imaginer que l’exploitation de l’urine soit un jour appliquée aux voitures, en convertissant les moteurs à combustion interne à la gazoline avec de l’hydrogène … et que nous roulions tous à l’urine très bientôt !

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires

  1. Ariel

    Ceci est tout simplement génial et louable, malgré les limites exposées. J’exhorte vivement le Gouvernement nigérian à protéger le Génie de ces filles afin qu’il ne soit pas accaparé mais qu’il soit travaillé et promu par le Nigéria afin d’etre mis au service de l’Afrique et du Monde. Well Done Girls