Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Du charbon plus propre, pour réduire les émissions ou favoriser les producteurs locaux ?

Chine / / Asie

Le gouvernement chinois va imposer des normes plus strictes sur le charbon – qui reste la première source d’énergie nationale. Mais le traitement différent accordé à la houille nationale ou importée interroge : la mesure est-elle plus économique qu’écologique ?

©Ismoon

Une mesure controversée

A première vue, cette décision prise par une nouvelle administration qui s’est engagée à agir pour réduire le catastrophique bilan énergétique chinois, est positive. Les normes sur le charbon utilisé dans les nombreuses centrales thermiques du pays sont rendues plus strictes : le pouvoir calorifique minimum augmente, et les taux de soufre et de cendres maximums tolérés diminuent.

Cependant, la nouvelle norme stipule des limites moins contraignantes pour le charbon d’origine nationale. Un pouvoir calorifique minimum de 3584 kcal/kg pour le charbon chinois contre 4540 kcal/kg pour le charbon importé, 40% de cendres contre 25% et 3%de soufre contre 1%. Résultat, ce qui devait être une mesure positive pour l’environnement étonne.

Le lobbying des producteurs chinois en cause

Les producteurs nationaux ont ces dernières années perdu des parts de marché par rapport aux exportateurs d’Asie du Sud Est et notamment d’Indonésie. La mesure risque tout simplement d’évincer complètement cet acteur majeur de ce marché très juteux. L’archipel est un des plus grands producteurs mondiaux de charbon de grade inférieur. Autre pays d’origine impacté, les Etats-Unis, qui exportent beaucoup de charbon à haute contenance en soufre, un des principaux polluants de l’atmosphère.

Selon un négociant basé à Shenzhen, cette mesure est le simple résultat d’un lobbying actif de la part des grands producteurs chinois. Mais, ironie de l’histoire, ils risquent d’en souffrir eux même. « Les mastodontes du secteur veulent faire monter les cours de charbon chinois en augmentant la demande. Mais depuis longtemps, les intervenants du secteur ont l’habitude de mêler du charbon indonésien de basse qualité à des meilleurs grades. Ils risquent de ne plus pouvoir le faire et de se retrouver devant des coûts insurmontables ».

Pour ceux qui croyaient voir dans cette mesure isolée le premier avatar d’une vaste politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre chinois attendu par le monde entier, … prière de patienter…

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires