Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Des bus électriques vraiment verts, car alimentés au solaire

Uruguay / / Amérique du sud

Qui dit véhicule électrique ne dit pas nécessairement véhicule propre : encore faut-il savoir comment a été produite l’énergie utilisée. Pour garantir leur plus-value écologique, les nouveaux bus de la compagnie Buquebus seront alimentés grâce à des centrales solaires livrées par le constructeur.

© Duesride

Les touristes seront les premiers à bénéficier du confort de l’électrique

Célèbre pour son quartier historique classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, la ville de Colonia del Sacramento pourra désormais se visiter à bord d’un véhicule offrant confort et silence, grâce à une motorisation 100 % électrique. Située à deux pas (et quelques brasses) de Buenos Aires, de l’autre côté du Río de la Plata, la ville accueille la première unité de la flotte de véhicules propres mise en place par l’entreprise argentine Buquebus.

Décidée à réduire son empreinte écologique et à promouvoir l’utilisation des énergies renouvelables, la compagnie de transports en commun s’équipe d’un bus chinois de marque BYD, propulsé grâce à deux moteurs électriques.

La plus faible garde au sol du monde, pour un accès facilité

Grâce à ses batteries au lithium fer phosphate, fabriquées à partir de matériaux non toxiques, le véhicule offre une autonomie moyenne de 250 kilomètres et se recharge complètement en trois heures seulement. Baptisé eBus, il peut transporter jusqu’à 70 personnes et atteint une vitesse de croisière de 90 km/h environ. Ses larges portes situées au ras du sol lui permettent par ailleurs d’accueillir avec facilité les personnes à mobilité réduites, les fauteuils roulants et les poussettes.

Comme tout véhicule 100 % électrique, l’eBus n’émet aucunes particules nocives au cours de son fonctionnement. Un avantage de taille par rapport aux unités diesel classiques, lorsqu’on sait qu’il faut plus de 20 000 hectares de forêts pour compenser les émissions de CO2 d’une flotte de 500 autobus traditionnels, soit la superficie de la ville de Montevideo.

Les bus longue distance passeront eux aussi à l’électrique

Mais si la consommation d’électricité ne génère pas de CO2, il n’en va pas toujours de même pour sa production. Dans certains cas, le bilan écologique des véhicules électriques peut même s’avérer désastreux, en particulier si l’énergie nécessaire à leur fonctionnement est produite à partir de combustibles fossiles polluants, comme le fuel ou le charbon. C’est pourquoi l’arrivée de l’eBus sur les routes uruguayennes coïncidera avec l’installation de centrales solaires fournies par le constructeur chinois, destinées à la recharge des batteries des bus ou de tout autre véhicule électrique.

Après les rues de Colonia, la prochaine étape pour l’entreprise Buquebus consistera à utiliser des eBus pour couvrir ses trajets longue distance. La compagnie compte également une flotte de navires assurant des liaisons entre l’Uruguay et l’Argentine et a annoncé l’arrivée d’un nouveau ferry équipé d’un moteur réduisant de 98 % les émissions de CO2 par rapport aux technologies conventionnelles.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires

  1. Chantal

    Les panneaux solaires ne sont pas verts, puisque faits avec des terres rares.