Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Fertilisation assistée pour tous : la loi fait l’unanimité

Argentine / / Amérique du sud

Le nouveau texte offre la possibilité à tous les citoyens de bénéficier gratuitement de l’assistance à la procréation, sans discrimination concernant leur orientation sexuelle. Les personnes mineures auront également accès aux techniques de congélation de gamètes.

© Dysprosia

Non remboursées, les techniques de PMA restaient souvent inaccessibles

Avec 203 voix pour, 10 abstentions et un seul vote contre, le texte garantissant la gratuité et l’égalité des droits en matière d’assistance à la procréation est approuvé à une écrasante majorité par le parlement argentin.

María Helena Chieno, titulaire de la Commission de la santé à la Chambre des députés, salue la fin d’un système injuste qui a obligé durant des années les familles à hypothéquer leur logement ou vendre leurs biens pour pouvoir avoir un enfant.

« Actuellement, entre 10 et 15 % des couples argentins n’ont pas accès à ces méthodes faute de disposer des ressources économiques nécessaires », signale la député Virginia Linares.

Les mineurs auront accès à la congélation des gamètes

Désormais, la nouvelle loi garantit à toute personne majeure, indépendamment de son orientation sexuelle, l’accès à l’ensemble des techniques de procréation médicalisée, des plus simples aux plus complexes. Celles-ci feront désormais partie des prestations de base des assurances-maladie, qu’elles soient publiques ou privées.

Les personnes mineures dont l’état de santé pourrait compromettre la fertilité future seront également autorisées à congeler leurs gamètes ou leurs tissus reproductifs.

« Cette loi place une fois encore l’Argentine en tête des pays latino-américains en matière de respect de la diversité », déclare César Cigliutti, président de la Communauté homosexuelle argentine (CHA).

Le mariage pour tous est déjà passé dans les mœurs

En juillet 2010, l’Argentine approuvait la loi sur le mariage homosexuel qui a permis au cours des deux années suivantes l’union de 6000 couples de même sexe, selon la Fédération argentine des lesbiennes, gays, bisexuels et trans (FALGBT).

L’an dernier, un nouveau texte portant sur l’identité de genre autorisait également les travestis et les transsexuels à choisir leur sexe au niveau de l’état-civil et sur leurs papiers d’identité.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires