Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le changement climatique étape par étape

Royaume-Uni / / Europe

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires

  1. Alex

    J’ai de nombreuses interrogations par rapport à cet article.
    Voici mes remarques

    « Les gouvernements s’apprêtent à négocier ligne par ligne un résumé de la première partie du 5ème Rapport lors d’une réunion spéciale à Stockholm fin septembre. »

    En quoi un rapport scientifique est-il négociable ?

    « ..comprend une analyse des prévisions faites à partir de nouveaux modèles informatiques sur l’évolution du réchauffement climatique d’ici la fin du siècle. »

    Tous les modèles précédents sans exception ont été invalidés par les faits. le GIEC explique-t-il les erreurs qui ont été commises dans les théories qui sous-tendent ces modèles et les nouvelles hypothèses qui ont été faite pour les nouveaux modèles ?

     » les moyens d’atténuer les pires conséquences potentielles en réduisant les émissions de gaz à effet de serre  »

    L’effet des gaz à effet de serre n’a jamais été démontré et il semble même que tous les modèles prenant en compte l’hypothèse d’un effet significatif de ces gaz ont été invalidés par l’observation

     » qu’il était à 90 pour cent certain qu’il était lié à l’activité humaine, notamment par le recours massif aux énergies fossiles. »

    90 pour cent certain n’a pas grand sens. On pourrait dire « n’était pas complètement certain » et ce serait un euphémisme

    « Il n’en reste pas moins que les gouvernements et l’opinion publique peuvent être assurés que le rapport du GIEC est l’évaluation scientifique la plus fiable du changement climatique jamais produite.  »

    C’est possible que ce soit le meilleur mais cela n’empêche pas que ce rapport soit extrêmement mauvais qu’en à sa capacité à prévoir l’évolution du climat. Le hasard ou les astrologues aurait fait aussi bien que les prévisions des précédents rapports.

    « De manière plus fondamentale, il permettra aux gens de lire par eux-mêmes le verdict autorisé de la communauté scientifique sur les preuves du changement climatique. Les citoyens pourront alors juger de l’efficacité des efforts visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre – et décider si leurs gouvernements font tout ce qu’il faut pour gérer les risques posés par le changement climatique. »

    Le GIEC n’est pas la communauté scientifique.
    La démarche du GIEC n’est pas scientifique.
    Le GIEC n’a pas pour mission d’analyser le comportement du climat et l’expliquer et donc de bâtir une théorie en faisant les hypothèses qui lui paraissent les plus pertinentes puis à soumettre cette théorie en confrontant ses prédictions aux faits mais d’imaginer quelles pourraient être les conséquences de l’augmentation de la concentration de CO2 en admettant sans le démontrer que ce gaz participe de façon significative au réchauffement de l’atmosphère.
    Faire des prévisions en s’appuyant sur des hypothèses fausses est sans aucun intérêt pratique.

    Cordialement

    Alex