Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les centrales photovoltaïques à concentration s’installent dans le désert

Chili / / Amérique du sud

Un projet pilote développé par une société française permettra d’assurer l’approvisionnement électrique d’une mine de cuivre en utilisant des panneaux à concentration. L’entreprise prévoit d’installer jusqu’à 100 mégawatts dans la région grâce à cette technologie.

© U.S. Air Force photo/Airman 1st Class Nadine Y. Barclay

Une vitrine pour le savoir-faire français

C’est aux abords de la mine d’El Tesoro, située au beau milieu du désert chilien, que le spécialiste français du solaire à concentration SOITEC a choisi d’installer sa première unité de production sud-américaine. Destiné à éveiller l’intérêt des investisseurs locaux, le projet devrait déboucher sur la création de plusieurs fermes solaires à travers le pays. Au total, SOITEC table sur une puissance installée de 100 mégawatts au cours des cinq prochaines années.

« Il s’agit d’une première expérience pilote pour montrer les bons résultats de la technologie photovoltaïque à concentration (CPV), qui permet de produire de l’énergie pendant une plus grande partie de la journée », explique Fabio Mondini, vice-président en charge du développement géographique de SOITEC.

Des « loupes » concentrent les faisceaux lumineux

Le coût de développement du mégawatt étant estimé à 2 millions de dollars environ pour ce type de panneaux. L’investissement total généré par ces projets devrait atteindre 200 millions de dollars.

La technologie proposée par l’entreprise française part du principe qu’il est plus rentable et plus efficace de concentrer la lumière du soleil grâce à des lentilles optiques avant de la diriger vers des cellules photovoltaïques de plus petite taille, dont le rendement est largement supérieur à celui des cellules conventionnelles.

Pour garantir une production constante d’électricité, les centrales CPV françaises utilisent également des trackers solaires : des dispositifs permettant aux panneaux de suivre la course du soleil tout au long de la journée.

Des tarifs attractifs, grâce au haut rendement des CPV

Bien décidée à s’implanter durablement dans le pays, SOITEC devrait y installer des bureaux au cours des prochains mois et annonce avoir obtenu des garanties suffisantes pour mettre en route son plan de croissance au Chili.

« Selon diverses études, le rayonnement solaire du nord du Chili offre la meilleure intensité et la meilleure qualité disponibles au niveau mondial. C’est ce qui fait du pays l’un des endroits les plus attractifs pour ce type de technologie », souligne Fabio Mondini.

Ce fort potentiel devrait permettre à SOITEC de fournir de l’électricité au prix extrêmement compétitif de 100 dollars le mégawatheure, rivalisant ainsi avec les tarifs obtenus grâce à d’autres modes de production d’énergie.

Cette première incursion en Amérique du Sud contribue à l’expansion mondiale de l’entreprise française, déjà implantée en Europe, en Asie et aux États-Unis. Sur le territoire américain, SOITEC construit plusieurs fermes solaires dont la puissance totale atteindra 300 MW.

 

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires

  1. Fichte

    Sans aller jusqu’en Amérique du sud, on trouve le désert et le soleil pas très loin de chez nous, de l’autre côté de la Méditerranée.

    Et si le solaire PV à concentration est bien adapté aux zones non habitées, proches de grandes villes parfois ou de lieux touristiques, le solaire photovoltaïque « ordinaire » est une ressource adaptée à toutes les cités et villages de ces pays.

    http://energeia.voila.net/electri2/mediterranee.htm

    Si l’on tient compte des courbes de consommation, un peu de stockage rend possible de produire une grande partie de l’électricité avec du solaire.

  2. On ne peut que se féliciter de voir ce genre de challenge être mis en place. C’est une superbe vitrine pour le marché photovoltaïque français et c’est très bien de se tourner vers ce genre d’énergie !