Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Des hôpitaux bon-marché prêts à l’emploi

Namibie / / Afrique

Des scientifiques chinois ont inventé des hôpitaux et des cliniques en conteneurs pour les zones les plus défavorisées du continent.

© Aramis X. Ramirez

Un projet chinois ambitieux

En 2010, Liu Yandong, le tout nouveau vice-premier ministre de la Chine avait donné son accord pour faire des recherches sur le développement d’un hôpital qui serait adapté à l’Afrique. Le projet a été financé et dirigé par le Ministère de la science et de la technologie, pour un coût de 2,2 millions de dollars américains.

Le concept a par la suite été développé au Centre de programme pour la santé à moindre coût (LCHPC) à l’Institut de technologie avancée de Shenzhen (SIAT), qui fait partie de l’Académie chinoise des sciences.

Un hôpital en conteneurs de bateau

Ainsi, depuis plus de deux ans, des scientifiques chinois travaillent sur le premier hôpital fabriqué à partir de conteneurs de bateau. Les premiers spécimens  pourraient être enfin prêts à l’utilisation au Cameroun ou en Namibie, cet été.

Selon les chercheurs chinois, les dix conteneurs qui composent l’hôpital peuvent être emboîtés pour former différentes formes, exactement comme des blocs pour les enfants, selon les besoins locaux.

Chaque hôpital est composé de 10 conteneurs en métal avec des salles de consultations générales, des salles d’attente, d’autres pour administrer les traitements, une pharmacie et une source d’électricité de secours. Les chercheurs affirment que les conteneurs peuvent être utilisés pendant des dizaines d’années si on s’en occupe correctement. Ils sont prévus pour le long-terme. On espère aussi que plusieurs pays africains s’en serviront dans le futur.

Les conteneurs fonctionnent comme un hôpital ordinaire, la seule différence est la taille. Ils sont prévus pour être utilisés au milieu d’habitations assez importantes, comme un gros quartier de banlieue au moins. Les conteneurs ont besoin d’une surface de 2 000 mètres carrés ainsi que de l’infrastructure nécessaire, c’est-à-dire une source d’énergie et une source d’eau.

Les scientifiques chinois cherchent l’efficacité

Les chercheurs ont aussi développé des cliniques portables, qui sont des versions plus petites d’un à trios conteneurs. L’hôpital a besoin d‘au moins quatre médecins pour fonctionner mais la petite clinique n’en a besoin que d’un. Dix médecins africains ont été formés à l’utilisation des hôpitaux et des cliniques en conteneurs l’an dernier.

Un des élèves, Wu Haili, du Gabon, qui est étudiant en médecine, déclare que :

“Cet hôpital est parfait pour les zones sous-développées en Afrique : il est facile à assembler, il est bon marché et il est mobile. Souvent, certaines zones manquent de matériel sanitaire de base, en particulier dans les zones loin des grandes villes. L’hôpital en conteneurs leur donnera l’opportunité de consulter un médecin plus rapidement.”

La Chine prévoit d’offrir des hôpitaux et des cliniques en conteneurs à six pays africains cette année. Les deux premiers bénéficiaires devraient être le Cameroun et la Namibie, suivis par le Kenya, l’Afrique du Sud, la Tanzanie et l’Égypte avant la fin de l’année.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires