Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Mexique, terre d’opportunités pour l’agriculture bio

Mexique / / Amérique du nord

En quelques années, un jeune Français installé au Mexique est devenu le fournisseur de grandes enseignes locales comme Walmart ou Comercial Mexicana. Il propose aujourd’hui un catalogue de plus de 100 produits certifiés bio, dans un marché en plein essor.

©Campo Vivo

Tout le bio partait vers l’exportation

Malgré des prix parfois supérieurs de 40 % à ceux des circuits traditionnels, les produits bio ont le vent en poupe au Mexique. C’est ce qui a motivé  Mathieu Dornier, un entrepreneur français de 33 ans, à s’installer là-bas pour créer son propre réseau de distribution bio : Campo Vivo.

Arrivé au Mexique en 2004, cet agronome de formation a travaillé pendant plus d’un an dans un supermarché avant de se lancer dans le commerce de produits bio. Lui-même fils et petit-fils d’agriculteurs, Mathieu Dornier a su entrevoir de nouvelles opportunités dans le secteur des produits naturels :

« À cette époque, au Mexique, le marché développait une demande pour les produits bio, mais il y avait peu de diversité et tout partait vers l’exportation. »

L’écart de prix avec le conventionnel est inévitable

Six ans après sa création, Campo Vivo propose un catalogue de 100 produits, couvrant aussi bien les fruits et légumes que les boissons ou les aliments conditionnés. Une diversité qui permet à l’entreprise d’approvisionner de grandes chaînes de distribution comme Walmart, Comercial Mexicana ou encore Soriana, ainsi que des débits de café et des boutiques spécialisées.

Pour Mathieu Dornier, l’écart de prix entre les produits conventionnels et les aliments bio est inévitable, mais il ne rebute pas les consommateurs.

« Le surcoût d’un produit est dû au fait que les rendements de la production bio sont moins élevés, car aucun produit chimique n’est utilisé », explique l’entrepreneur.

Selon le cabinet Nielsen, spécialisé dans les études de marché, 22 % des Mexicains se disent prêts à payer plus cher pour des produits respectueux de l’environnement.

Un potentiel plus important qu’en Europe

« La production d’aliments bio augmente de 20 à 30 % chaque année au Mexique, tandis que notre entreprise connaît une croissance annuelle de l’ordre de 50 % », affirme Mathieu Dornier.

Sur des marchés plus mûrs, en Europe notamment, la vente de produits bio augmente « seulement » de 10 % par an, tandis qu’au Mexique, où ce type d’agriculture est encore en plein essor, le potentiel est plus important.

Au-delà des certifications bio, Campo Vivo mise également sur le commerce équitable, à travers des politiques d’achat permettant de garantir des revenus corrects aux producteurs.

En 2011, l’entreprise a entamé un partenariat avec le géant du café Starbucks et a déjà lancé plus de 20 nouveaux produits cette année.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires