Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les éco-hôtels, aujourd’hui indispensables

Nouvelle-Zélande / / Océanie

De nombreux hôtels néo-zélandais se présentent comme étant des acteurs clé dans la transformation de la société vers des pratiques durables et respectueuses de l’environnement. De plus en plus d’entreprises et de services se mettent au vert en Nouvelle-Zélande, soucieux des exigences de leurs clients, mais aussi conscients de ses avantages.

© Jorge Royan

C’est le nouveau standard pour les hôtels : ils doivent se mettre au vert.

De plus en plus d’entre eux veulent devenir plus respectueux de l’environnement, afin de répondre aux attentes de leurs clients qui prennent en considération les enjeux environnementaux.

De récentes statistiques démontrent que la plupart des hommes d’affaire en déplacement sont soucieux des pratiques écologiques des hôtels dans lesquels ils montent.

Selon une étude de marché sur les pratiques des voyages d’affaire, organisée par la firme Timetric, 47% des interrogés considèrent qu’il est important que l’hôtel dans lequel ils s’arrêtent soit un éco-hôtel, tandis que 7% d’entre eux considèrent cela comme étant extrêmement important.

Qualmark est une association d’assurance qualité pour le tourisme en Nouvelle-Zélande. Elle travaille aux côtés des hôtels afin de vérifier que ceux-ci offrent une expérience de qualité à leurs clients, et elle note et récompense leurs pratiques environnementales. Les hôtels néo-zélandais doivent donc s’assurer de correspondre aux exigences de Qualmark s’ils veulent garder la confiance de leurs clients.

Des hôtels montrent l’exemple

Le groupe Hilton Worlwide par exemple est un groupe hôtelier qui apporté d’importantes améliorations pour minimiser l’impact de ses hôtels sur l’environnement. Disposant de plus de 3600 hôtels dans 81 pays, le groupe a créé un programme pour réduire en 5 ans ses émissions de CO2, sa quantité de déchets et sa consommation d’énergie. Il utilise un système de mesures appelé LightStay qui permet de calculer l’impact de sa gestion en matière de durabilité.

La directrice du marketing et de la communication de Hilton à Auckland, Cristina Magni, affirme : « Si on ne commence pas à regarder la façon dont on fait les choses, c’est un désastre. Mais si on commence à améliorer la façon dont on fait les choses, on se rend compte que notre impact sur l’environnement est énorme ».

A Auckland, l’hôtel a aussi installé un système de gestion du brûleur d’énergie dans les chaudières, des dispositifs de traitement de l’eau dans tous les lavabos et des lampes LED dans toutes les chambres. Des ingrédients biologiques et respectueux de l’environnement sont servis dans le restaurant de l’hôtel.

Le Jet Park Airport Hotel est un autre hôtel à Auckland qui s’est également mis au vert. Sa politique environnementale la plus commune comprend des restrictions sur le débit d’eau des douches et des robinets, un système de gestion de déchets et un éclairage à LED, mais le Jet Park a aussi installé des centaines de panneaux solaires sur son terrain afin de fournir de l’énergie pour chauffer l’eau de toute une partie de l’hôtel, réduisant considérablement sa consommation en gaz.

Le personnel de l’hôtel a aussi été volontaire pour travailler cette année pendant plus de 120h pour le projet de conservation de patrimoine des montagnes Hunua, pour lequel ils ont été récompensés. La directrice de l’hôtel, Jeeva Nanthan explique que prendre soin de l’environnement et du futur est avant tout une responsabilité sociale, et « qu’on se doit d’être plus éthique ».

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires